Villeneuve-Loubet : Le préfet impose le port du masque, le maire fait placarder des affiches avec un sanglier masqué

POLEMIQUE Lionnel Luca lance une campagne d'affichage pour dénoncer la décision du préfet des Alpes-Maritimes, et l'attaque devant le tribunal administratif

Michel Bernouin

— 

Le maire de Nice Christian Estrosi a imposé le port du masque depuis lundi.
Le maire de Nice Christian Estrosi a imposé le port du masque depuis lundi. — SYSPEO/SIPA
  • Le maire LR de Villeneuve-Loubet a fait placarder des affiches représentant un sanglier masqué.
  • Lionnel Luca a attaqué l’arrêté du préfet obligeant au port du masque, dans sa commune notamment.

Un sanglier affublé d’un masque chirurgical a fait son apparition sur les panneaux d’affichage de Villeneuve-Loubet, près de Nice. C’est la réponse – un brin provocatrice – du maire (LR) Lionnel Luca.

L’édile est farouchement opposé au port du masque obligatoire en plein air dans sa commune, qu’un arrêté préfectoral impose depuis quelques jours, de 8 h du matin à 1 h du matin dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation de la Covid-19.

« Il est absurde de prendre un arrêté global »

Dès samedi, Lionnel Luca dénonçait « une décision unilatérale et brutale » : « Je ne suis pas antimasque puisque j’ai pris un arrêté municipal le 26 août pour imposer le masque aux abords des écoles des crèches et du collège ! Tous nos spectacles de plein air cet été l’ont été avec masques. »

Ce que rejette Lionnel Luca, c’est le port du masque généralisé dans une commune « qui n’a aucun centre urbain de forte densité humaine mais au contraire bénéficie d’un environnement naturel exceptionnel très aéré par ailleurs. Il est donc absurde de prendre un arrêté global, sans nuance et surtout sans en avoir débattu. »

Le tribunal administratif délibère ce mercredi

La commune a saisi le tribunal administratif de Nice dans le cadre d’une procédure de « référé liberté » pour tenter de faire suspendre la décision du préfet des Alpes-Maritimes. Le débat devant la juridiction est prévu ce mercredi à 14 h 30 et la décision attendue dans l’après-midi.

Des arrêtés imposant le port du masque ont déjà été annulés par la justice. C’était encore le cas ce lundi : le tribunal administratif de Strasbourg a enjoint la préfète du Bas-Rhin à réécrire son arrêté sur le port obligatoire du masque à Strasbourg. A Nice, le tribunal administratif avait au contraire validé, en août, le recours pour excès de pouvoir formé contre l’arrêté municipal de Christian Estrosi.