Coronavirus à Nice : Comment la ville se prépare (déjà) à la « deuxième vague »

COVID-19 Alors que le taux de positivité a doublé en dix jours dans le département, de nouvelles mesures sont annoncées

Fabien Binacchi

— 

Un test Covid-19, le 26 août 2020.
Un test Covid-19, le 26 août 2020. — Mathieu Pattier/SIPA

Les « personnes vulnérables » dans une bulle, l’annulation des Journées du patrimoine et une vaste campagne de vaccination contre la grippe « pour éviter que deux épidémies se superposent ».

Jeudi, le maire de la capitale azuréenne Christian Estrosi a resserré la vis dans la lutte contre la Covid-19, alors que la situation est « inquiétante », selon les responsables du CHU de Nice.

« Intensification de la prise en charge des malades »

« La circulation du virus est très active dans tout le département. Le taux de positivité [nombre de cas positifs parmi les personnes testées] est de 7,8 %, contre 5,2 % au niveau national. Et cette donnée a doublé en dix jours », a révélé Thierry Piche, le président de la commission d’établissement.

Le directeur du CHU Charles Guépratte s’attend d’ailleurs à une « intensification de la prise en charge des malades », dont le nombre a doublé en une semaine. Quatorze patients sont traités en réanimation et 43 en hospitalisation dans le département, ils sont sept en réanimation et onze en hospitalisation pour le seul CHU de Nice.

Créneaux réservés dans les services publics

Dans la perspective d’une « deuxième vague », Christian Estrosi encourage à « tout faire pour contrer une nouvelle hausse exponentielle du virus ». Le maire a annoncé une série de nouvelles mesures alors que le port du masque est déjà obligatoire depuis plusieurs semaines. Des mesures axées pour protéger « les plus vulnérables ».

Le maire a notamment décidé, alors que plusieurs clusters ont éclaté dans des établissements du département, « de suspendre les visites dans les quatre Ehpads municipaux ». Des plages horaires seront également réservées dans les services publics « pour les personnes considérées comme plus exposées aux conséquences graves du virus ». Les Journées du patrimoine, prévues le week-end prochain, sont par ailleurs annulées à Nice.

« La ville de Nice va proposer à tous ceux qui le souhaitent une vaste campagne de vaccination contre la grippe autour de la mi-octobre, a également annoncé Christian Estrosi. Nous devons tout faire pour ne pas voir se superposer la grippe et la Covid-19. »