Nice : Opposition de riverains, action en justice… Deux mois après la création des nouvelles pistes cyclables, où en est-on ?

DECONFINEMENT Près de la moitié des aménagements ont déjà été abandonnés

Fabien Binacchi

— 

Les nouveaux aménagements sur le boulevard Gambetta qui étaient créés début mai
Les nouveaux aménagements sur le boulevard Gambetta qui étaient créés début mai — Ville de Nice
  • La ville de Nice a lancé l’expérimentation de 12 km de nouvelles pistes cyclables à la sortie du confinement.
  • Cinq kilomètres ont déjà été abandonnés.

Elles devaient permettre des déplacements plus sécurisés, avec la promiscuité des transports en commun en moins, à la sortie du confinement. Mais les 12 kilomètres de nouvelles pistes cyclables testées à Nice depuis le mois de mai (et l’arrivée de nouveaux ralentissements sur les routes, dans certains cas) ont été diversement appréciés, jusqu’à faire descendre des riverains dans la rue.

Deux mois après, où en est-on ? La mairie a abandonné, purement et simplement, 5 km de ces nouvelles voies. « L’écoute des remontées a conduit à revoir les aménagements de la Madeleine et du boulevard Pierre-Sola », explique-t-elle. Un référé-liberté lancé par le comité de défense des quartiers du port pour la suppression des pistes entre le quai des Etats-Unis et le port a été rejeté par le tribunal administratif.

Les versions s’opposent toujours à Gambetta

Là où ça coince encore, c’est sur le boulevard Gambetta. Sur cet axe vertical, où les usagers de deux-roues avaient exprimé beaucoup d’attente, « l’expérimentation en partie nord est suspendue avec le retrait dès [la mi-juin] de l’aménagement cyclable provisoire et le rétablissement des voies de circulation », pointe la mairie.

C’était pourtant « la première piste dans l’axe nord-sud qui permettait à de nombreux Niçois de rejoindre rapidement et efficacement le centre-ville », déplore le collectif Nice à vélo. « Ce quartier compte parmi les plus pollués de Nice et a grandement besoin d’être réaménagé pour faire plus de place aux piétons et aux mobilités douces, en vue d’améliorer la qualité de vie de ses habitants et commerçants », ajoutent ces membres.

Des commerçants du bas du boulevard qui ne l’entendent pas vraiment de cette oreille. Avec le Comité de quartier du Parc impérial-Gambetta, une manifestation était encore organisée le 25 juin pour réclamer « un rétablissement de la circulation pour les véhicules » sur l’ensemble de Gambetta. « Il en va de la survie des commerçants et de centaines d’emplois menacés », tranche le comité.

« L’axe cyclable nord-sud est nécessaire à la ville »

La mairie va continuer de plancher sur cet épineux dossier. Dans les prochaines semaines, annonce-t-elle, « un groupe de travail sera constitué dans la continuité des rencontres qui ont été menées ensemble pour construire l’avenir du boulevard, la réflexion sur l’axe cyclable nord-sud se poursuit car il est nécessaire à la ville ».

Pour la mairie, le déconfinement aura en tout cas « été une opportunité unique de tester ces aménagements avant que les niveaux de trafic reviennent à la normale » et dans un but clairement affiché : « inciter les automobilistes à changer leur mode de déplacement ». A l’usage, cela semble un peu plus compliqué que prévu.