Côte d’Azur : Des nouveautés pour aller s’aérer dans le Parc du Mercantour cet été

NATURE Randonnées, observation de la faune, applis… Le site propose de nouvelles façons de découvrir ses montagnes

Olfa Ayed

— 

Des nouveautés disponibles pour profiter du Parc national du Mercantour
Des nouveautés disponibles pour profiter du Parc national du Mercantour — François Breton / Parc national du Mercantour
  • Depuis le 2 juin, le Parc national du Mercantour a rouvert au public.
  • Plus de 40 ans après sa création le Parc contribue au regain de la faune et de la flore dans les Alpes.
  • Des nouveautés cette saison permettront de (re)découvrir cet espace de nature.

Balades, découvertes, randonnées sont à nouveau possibles dans le Mercantour. L’occasion de s’aérer après presque deux mois de confinement. Rouvert le 2 juin, le Parc National du Mercantour accélère son offre de programmation depuis le 15 juin afin d’offrir des activités aux randonneurs et aux amateurs de la faune et de la flore.

Du côté de l’accueil en gîte, il est à nouveau possible de réserver depuis ce jeudi. L’accueil se fait dans les règles sanitaires en vigueur à l’échelle nationale : nombre de lits réduits, conditions de services adaptés. Attention, mieux vaut se renseigner sur les mesures prises par le gîte avant une montée. Certains demanderont aux marcheurs d’amener leur literie, masques et gels hydroalcooliques.

Pour l’ouverture de cette saison estivale, le Parc offre quelques nouveautés. Elles viennent compléter les activités déjà nombreuses à faire sur le site.

La Grande Traversée du Mercantour labellisée GR sera réalisée

Une vue depuis Saint-Martin-Vésubie, un passage de la Grande Traversée du Mercantour
Une vue depuis Saint-Martin-Vésubie, un passage de la Grande Traversée du Mercantour - François Rifflet / Parc national du Mercantour

La Grande Traversée du Mercantour (GTM), à l’image du GR20 corse vient d’être labellisé sentier GR. Cette randonnée pédestre de plusieurs jours sera progressivement rebalisée par le Parc et les équipes de la Fédération française de la randonnée pédestre (FFRP).

La GTM, est un parcours de 17 à 18 jours au départ d’Allos, Barcelonnette ou d’Entraunes. Elle permet de traverser le massif du Mercantour et de terminer sur la plage des Sablettes à Menton.

Durant cette marche de 200 km, les randonneurs grimpent des sommets de plus de 3.000 m d’altitude à cheval sur la frontière montagneuse franco-italienne la plupart du temps. Attention toutefois cette année, suite à des éboulements entre le refuge de Vens et le refuge de Rabuons, l’étape située entre les balises 103 et 104 sont interdites jusqu’à fin juillet. Plus d’infos sur les étapes ici.

Observation à distance d’un couple de gypaètes barbus

Un gypaète barbu en plein vol
Un gypaète barbu en plein vol - Jacques Blanc / Parc national du Mercantour

Cette année, les gérants du gîte de Bousieyas ont installé une longue-vue sur une terrasse permettant aux randonneurs d’observer, à distance un couple de gypaètes barbus.

Cinq paires de ces rapaces sont présentes dans le parc mais une seule est visible de ce point de vue. Il faudra de la patience et de la prudence de la part des curieux pour voir ces deux jeunes spécimens, arrivés sur le site l’année dernière.

La digitalisation des découvertes

Deux sites Internet ont été ouverts afin de rendre accessibles et participatives les observations d’espèces. La plateforme obs.mercantour-parcnational.fr, permet, au gré des balades, d’alimenter les données du parc. Alors que biodiversite.mercantour-parcnational.fr recense, elle, les observations et les données sur les espèces réalisées par les agents du parc. Plus de 118.705 observations sont disponibles sur 1.663 espèces. De quoi en apprendre encore plus le Mercantour.

La page Biodiv’Mercantour recense, elle, les observations et les données réalisées par les agents du parc. Plus de 118.705 « rencontres » sont répertoriées sur 1.663 espèces. De quoi en apprendre encore plus sur la faune et la flore qui composent le Parc national.