VIDEO. Déconfinement à Nice : Un robot à UV pour désinfecter l’aéroport, l'initiative est « unique en France »

HIGH-TECH « Un traitement choc » a été organisé ce jeudi dans le terminal 2 de la plateforme

Fabien Binacchi

— 

Des robots de désinfection à ultraviolet développés par la société danoise UVD robots
Des robots de désinfection à ultraviolet développés par la société danoise UVD robots — UVD Robots/Cover Images/SIPA
  • L’aéroport de Nice revendique une première en France en s’équipant d’un robot désinfecteur à UV.
  • Après une première opération ce, le robot reviendra « régulièrement à partir du mois de juin »

Il arpente les couloirs de l'aéroport de Nice avec une mission de « décontamination ». A la veille du déconfinement et pour limiter les risques de propagation du Covid-19, la plateforme a décidé de s’équiper d'« un robot émettant une lumière ultraviolette éliminant les virus en suspension dans l’air ou sur les surfaces », une initiative « unique en France », selon elle.

Déjà testé le 28 avril « avec succès », le dispositif est utilisé ce jeudi dans le terminal 2 de la plateforme, le seul encore ouvert, pour « une première opération coup de poing », indique un porte-parole de l’aéroport. « Son emploi est un préalable à la remise en service du terminal et précède les nécessaires opérations, régulières, de nettoyage et de désinfection dont il optimise les effets bénéfiques », précise la société Aéroports de la Côte d’Azur.

« Régulièrement à partir du mois de juin »

Techniquement, le robot, développé par la société danoise UVD Robots et distribué en France par la société Aked, « permet d’administrer un traitement choc, éliminant quasiment 100 % des bactéries et virus présents dans l’air ou sur les surfaces traitées ». Il est notamment mis à contribution dans des hôpitaux.

« Son utilisation est commandée par un opérateur spécialement formé et équipé et il n’est activé que par zones, sans public, vu la puissance de la lumière UV émise, des UVC en fait, qui sont normalement bloqués par la couche d’ozone », fait également savoir le porte-parole.

Après cette première opération, le robot reviendra « régulièrement à partir du mois de juin quand la limitation à 100 km de déplacement pourrait permettre d’accompagner une reprise du trafic ». Ce jeudi, seuls quatre vols aux arrivés et quatre aux départs étaient programmés.

Purificateurs d’air dans les sanitaires

En plus de cette initiative high-tech, l’aéroport a fait installer « des bornes de distribution automatique de gel hydroalcoolique » et, dans les blocs sanitaires, des « purificateurs d’air et de surface » fonctionnant également grâce un « rayonnement UV purifiant ».

« Des agents de désinfection » équipés de produits virucides seront également déployés, indique la plateforme, précisant que les filtres de son réseau de ventilation allaient aussi bénéficier d’une montée en puissance. Ils seront les mêmes que « ceux utilisés en milieu hospitalier », assure-t-elle.