Déconfinement à Nice : Le double de pistes cyclables et une nouvelle aide pour le vélo

TRANSPORT ALTERNATIF Christian Estrosi annonce « l’expérimentation d’un nouveau plan vélo sans précédent »

Fabien Binacchi

— 

Les nouveaux aménagements sur le boulevard Gambetta
Les nouveaux aménagements sur le boulevard Gambetta — Ville de Nice
  • Soixante nouveaux kilomètres de pistes cyclables, temporaires pour le moment, vont être aménagés à Nice à l’occasion du déconfinement.
  • La ville de Nice propose également une prime de 100 euros pour l’achat d’un vélo mécanique.

Il avait dit vouloir « tirer les leçons de cette expérience inédite du confinement » pour revoir l’offre à deux-roues de la ville de Nice, un mode de « transport alternatif » permettant de respecter les mesures de distanciation sociale. C’est désormais lancé. Christian Estrosi a présenté mercredi « l’expérimentation d’un nouveau plan vélo sans précédent avec 60 km de pistes au total d’ici la fin du mois de mai ». Soit autant que ce qui existait déjà.

Lundi, c’est 12 km de voies cyclables supplémentaires qui viendront s’ajouter au réseau existant. Et notamment 1,6 km à double sens sur le boulevard Gambetta. « Un aménagement expérimental qui aura vocation à évoluer entre l’avenue Thiers et la Promenade des Anglais » est en cours de marquage sur cette portion qui est destinée à n’accueillir désormais « que les transports en commun, les vélos et les piétons ».

Des aménagements temporaires ou pérennes ?

L’avenue Thiers (800 m), le quai des Etats-Unis (2,5 km), l’avenue Gallieni (500 m) et le boulevard de la Madeleine (4 km) seront également équipés d’ici au 11 mai. Viendront ensuite la partie haute du boulevard Gambetta, la rue Maccarani, les axes Durante, Villeneuve, Trachel et Binet pour la desserte de la gare SNCF, des accès pour Nice nord et le quartier de Riquier, mais aussi une liaison vers l’Ariane le long des berges du Paillon et une autre pour la commune de Carros via la RM 6202 ou la RM 6202 bis.

Ces installations sont « temporaires » et pourront être « adaptées » a insisté le maire de Nice. Pour l’association Nice à vélo, les nouveaux aménagements doivent être « pérennes », la ville occupant la queue du peloton parmi les communes de plus de 200.000 habitantes les mieux équipées, juste avant Marseille, en dernière position. L’avancée « réjouit » la liste aux élections municipales Nice écologique, mais elle en réclame davantage pour la ville qui « possède l’un des réseaux de pistes cyclables les plus courts » de France.

Une nouvelle prime pour l’achat d’un vélo mécanique

Pour inciter à enfourcher un vélo pendant les mois à venir, la municipalité a également annoncé la création d’une aide de 100 euros pour l’achat d’un vélo mécanique. Une initiative, destinée aux habitants de la métropole dont les revenus n’excèdent pas 2.500 euros mensuels, qui « complétera la prime déjà existante de 200 € pour l’achat d’un vélo à assistance électrique », a pointé le maire de Nice.

Les velobleus et e-velobleus (électriques) seront également gratuits (abonnements et utilisation jusqu’à 2h) jusqu’au 1er juillet, a confirmé Christian Estrosi.

Les transports « classiques » seront de leur côté progressivement relancés. L’offre de bus et de trams, qui circule à 40 % actuellement, sera remontée à 75 % lundi et devrait retrouver son niveau nominal d’ici début juin. Aux arrêts, dans les stations du tramway, dans les bus et dans les rames, des aménagements sont prévus pour limiter les risques de propagation du coronavirus. Et surtout pour éviter une seconde vague de l’épidémie.