Nice : Un cimetière profané à l’est de la ville, Estrosi porte plainte

DEGRADATIONS La maire dénonce un « acte christianophobe intolérable et inqualifiable »

F.Bi.

— 

Illustration d'un cimetière
Illustration d'un cimetière — Vincent Wartner / 20 Minutes

Les faits remonteraient à mardi en fin de matinée et ont été rapportés par le maire LR de Nice. Selon Christian Estrosi, « toutes les croix du carré 21 du cimetière de l’Est ont été arrachées et jetées au sol ». L’élue dénonce « une profanation » et un « acte christianophobe intolérable et inqualifiable » et a fait savoir que la collectivité avait porté plainte.

« Aucune inscription ni revendication n’a été relevée », a également précisé la mairie. Une enquête a été ouverte pour « violation de sépulture » et la Direction départementale de la sécurité publique a été saisie, a indiqué le parquet de Nice, interrogé par 20 Minutes.

« Il s’agit là d’un outrage inadmissible que je condamne avec force. La profanation, la dégradation de sépultures est une atteinte à la dignité humaine et au respect dus à nos défunts », a réagi le maire de la capitale azuréenne, témoignant de son « entier soutien et ma profonde solidarité à toutes les familles touchées ».