Coronavirus à Cannes : Un « marketplace » développé dans l’urgence pour relancer l’économie locale

COMMERCE Cette plateforme est « un catalogue des commerçants et des artisans locaux » qui « doivent, encore plus aujourd’hui, disposer d’outils pertinents », avance le maire

Fabien Binacchi
La plateforme est disponible sur n'importe quel navigateur
La plateforme est disponible sur n'importe quel navigateur — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • La communauté d’agglomérations Cannes Lérins a fait développer un marketplace pour défendre les commerces du bassin cannois.
  • La plateforme a été mise en ligne en avance pour faire face à la crise du coronavirus.

Il ne devait pas arriver si tôt. Mais la crise du nouveau coronavirus a précipité son lancement. Shoppeer, un « marketplace » destiné à promouvoir les commerces de Cannes et de son bassin de vie, vient d’être développé dans l’urgence et mis en ligne pour permettre « la relance de l’économie locale » en vue du déconfinement.

L’idée est de proposer « un catalogue des commerçants et des artisans locaux » qui « doivent, encore plus aujourd’hui, disposer d’outils pertinents de notre époque », face au commerce en ligne, selon le maire LR de Cannes David Lisnard. La plateforme, initiée par la communauté d’agglomération Cannes Lérins qu’il préside et conçue par une start-up installée dans la cité des festivals, va évoluer rapidement vers une application mobile.

Une appli pour smartphone en juin

« Cette première version, accessible sur le Web, répertorie les offres des commerçants, explique Grégory Biondo, directeur général de la société Blue beacon. Une deuxième, publiée d’ici dix jours, offrira la possibilité d’acheter des bons d’achat pour générer de la liquidité chez les commerçants qui en ont besoin en ce moment et qui ne peuvent pas encore faire de livraison. La version 3 sera l’appli pour smartphone qui permettra de passer directement des commandes », à partir du mois de juin.


Cette évolution ne deviendra payante (un abonnement mensuel allant de 30 à 50 euros) qu’au bout de six mois pour les commerçants. Elle proposera aux utilisateurs d’activer une fonctionnalité proposant les promotions à proximité grâce à la technologie Bluetooth.

« Incitation assumée à reconsommer local »

« Nous voulons aussi proposer rapidement des bons d’achat utilisables dans les restaurants pour leur survie en attendant leur réouverture », précise David Lisnard. En plus des métiers de bouche, les commerces liés à la santé, à la mode ou encore à la culture sont répertoriés. Quinze catégories au total sont mises en avant sur le marketplace. A son lancement, 350 commerces (sur 4.366 rien que dans la commune de Cannes) étaient référencés dont 119 avaient déjà mis une offre en ligne.

« La finalité est la sauvegarde de notre économie et savoir-faire par une incitation assumée à reconsommer local pendant et après le confinement », appuie le maire de Cannes.