Coronavirus à Nice : Face à une « accalmie » dans le nombre de cas, le CHU va « réorganiser son offre de soins »

COVID-19 Certaines interventions reportées lors le déclenchement du plan blanc mi-mars vont pouvoir être reprogrammées

Fabien Binacchi
— 
L'entrée de l'hôpital Pasteur 2 du CHU de Nice
L'entrée de l'hôpital Pasteur 2 du CHU de Nice — SYSPEO/SIPA
  • Le CHU de Nice enregistre une baisse du nombre de patients pris en charge en réanimation.
  • En concertation avec l’ARS, les hôpitaux de Nice vont pouvoir désarmer une partie des unités ouvertes pour traiter le nouveau coronavirus.

« Nous avons quinze patients atteints par le Covid-19 en réanimation en ce moment alors que nous étions à 40 il y a encore moins de deux semaines ». Charles Guépratte, le directeur général du CHU de Nice, a annoncé ce jeudi « une réorganisation de l’offre de soins » permise par une « accalmie » dans l’épidémie de nouveau coronavirus.

Selon le responsable, à Nice, le « R zéro », c’est-à-dire le nombre moyen de personnes auxquelles un malade risque de transmettre la maladie, « est désormais de 0,6 alors qu’il était de 3 avant le début du confinement ».

Sur le sujet de l'hôpital, une vidéo de notre partenaire Brut à regarder ci-dessous

« Ne pas souffrir d’une autre crise sanitaire »

« Même si les hospitalisations pour les formes non graves baissent moins vite, nous allons pouvoir désarmer une partie du dispositif dont le plafond n’a jamais été atteint, précise-t-il. En concertation avec l’Agence régionale de santé [ARS] Paca, nous allons donc pouvoir reprogrammer un certain nombre de choses. »

Avec le déclenchement du plan blanc, le 15 mars, au début de l’épidémie, le CHU de Nice avait reporté les interventions non urgentes. « Cela fait six semaines que nous sommes sur ce mode. Et ce qui était non urgent alors peut générer des complications aujourd’hui, pointe Charles Guépratte. Il ne faudrait pas que nous souffrions d’une autre crise sanitaire pour les patients qui sont concernés par d’autres pathologies que le Covid. »

Thierry Piche et Charles Guépratte en visioconférence ce mercredi
Thierry Piche et Charles Guépratte en visioconférence ce mercredi - CHU de Nice

Quelque 1.200 lits disponibles

« Cela concerne l’intégralité des cancers, les pathologies cardiaques ou encore toutes les maladies et affections chroniques », précise le Pr Thierry Piche, président de la commission médicale d’établissement au CHU de Nice. « Nous disposons de 1.200 lits disponibles dans des parcours sécurisés hors-Covid », dit le spécialiste, invitant tous les patients concernés à contacter leur médecin ou les infrastructures hospitalières directement.

Ce nouveau dispositif, qui va désactiver des unités jusque-là consacrées à la prise en charge de patients atteints par le nouveau coronavirus, « sera réversible en quarante-huit heures » en cas de nouveau pic épidémique, assure Charles Guépratte. « Cela nous permettra de pouvoir absorber des flux s’il survenait des nouveaux clusters de contamination ou des vagues de cas dans des Ehpad notamment », explique le directeur.

Ce jeudi après-midi, selon le dernier décompte de l’ARS Paca, 270 patients testés positifs au nouveau coronavirus étaient hospitalisés dans l’ensemble des structures des Alpes-Maritimes, dont 48 en réanimation. L’épidémie a fait 111 morts dans le département.