Coronavirus à Nice: Sans protection, les avocats lancent une action en justice

CRISE SANITAIRE « Il n’y a pas d’hygiène particulière dans les salles d’audience », ni à la prison, dénoncent des avocats

F.Bi.

— 

La prison de Nice
La prison de Nice — SYSPEO/SIPA

Ils demandent du gel hydroalcoolique, des masques et des gants pour leurs plaidoiries au tribunal et lors de leurs visites en prison. Les avocats de Nice dénoncent le manque de protections sanitaires, en pleine crise du nouveau coronavirus. Me Thierry Troin, bâtonnier de l’Ordre des avocats dans la capitale azuréenne, a lancé une procédure d’urgence devant le tribunal administratif de la ville qui sera examinée ces prochains jours.

« En cette période d’épidémie, il est inacceptable que l’État n’assure pas un minimum de sécurité sanitaire quand les avocats sont appelés en garde à vue ou à la maison d’arrêt pour rencontrer leurs clients. Nous engageons une action pour que soient fournis masques, gants et gels hydroalcooliques », détaille l’avocat, interrogé par Nice-Matin. Le responsable a lancé une procédure de référé liberté.

Il y a quelques jours, une avocate niçoise dénonçait déjà dans 20 Minutes le fait que « le ministère [de la Justice] ne met pas de moyens ». « Il y a un abandon total. Aucun matériel de protection n’est prévu pour les magistrats et il n’y a pas d’hygiène particulière dans les salles d’audience », expliquait Me Marie Seguin.