Coronavirus dans les Alpes-Maritimes : Les Français de la vallée de la Roya refoulés à la frontière italienne

CRISE SANITAIRE Les autorités transalpines auraient pris ombrage que certains en profitent pour venir juste acheter des cigarettes

20 Minutes avec AFP

— 

Des carabiniers italiens (Illustration)
Des carabiniers italiens (Illustration) — GIOVANNI ISOLINO / AFP

La police italienne interdit, depuis samedi, tous les passages par sa frontière aux Français qui habitent la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes). Ces derniers ne respecteraient pas l’obligation du port du masque en vigueur en Italie et en profiteraient pour acheter des cigarettes. Les autorités transalpines auraient pris ombrage de ces « comportements non responsables », selon Sébastien Olharan, le maire de Breil-sur-Roya.

Pour les habitants de la vallée, ce passage par l’Italie permet de rejoindre rapidement le littoral et l’autoroute A8, via Vintimille, pour ensuite gagner Nice ou Monaco. Sinon, ils doivent emprunter des routes de montagne qui rallongent leur trajet d’une demi-heure.

Un arrêté italien interdit le passage des « personnes en provenance d’un pays tiers »

« Au poste-frontière de Fanghetto, les carabiniers ordonnent aux Français, attestations dérogatoires française et italienne ou pas, de rebrousser chemin, a expliqué l’élu. Mais il y a des gens de la vallée qui doivent aller faire une chimiothérapie dans un hôpital du littoral et cela les pénalise. » L’élu plaide pour un assouplissement des consignes données aux carabiniers, notamment pour ceux « qui ont des raisons médicales ou professionnelles ».

« D’après les éléments dont je dispose, les autorités locales italiennes se retranchent derrière un arrêté gouvernemental invitant les forces de l’ordre à ne pas laisser passer à cette frontière les personnes en provenance d’un pays tiers », note l’élu. Les mêmes dispositions ne s’appliquent pas pour les Français entrant en Italie depuis Menton.