Coronavirus à Cannes : La police municipale a dressé près de 2.000 amendes en trois semaines

CONFINEMENT L’équivalent de plus « de 10 % de la population cannoise » a été contrôlé, avance la mairie dans un premier bilan

Fabien Binacchi
— 
Des policiers municipaux à Cannes, ici le 20 mars 2020 pendant le confinement
Des policiers municipaux à Cannes, ici le 20 mars 2020 pendant le confinement — SYSPEO/SIPA

Trois semaines après l’entrée en vigueur du confinement pour lutter contre la propagation du coronavirus, la police municipale de Cannes a déjà contrôlé plus de 8.600 personnes, « soit plus de 10 % de la population cannoise » (73.868 habitants en 2017), a révélé la mairie de la cité des festivals mardi soir. Et ces contrôles menés jour et nuit, sans compter ceux de la police nationale, ont donné lieu à 1.899 verbalisations.

Sur ce total, 1.524 amendes ont été dressées pour non-respect des règles de confinement, précise la ville. Les 375 autres l’ont été pour non-respect du couvre-feu, établi entre 22 h et 5 h du matin par un arrêté municipal et un arrêté préfectoral également signé pour toutes les villes des Alpes-Maritimes de plus de 10.000 habitants et du littoral.

Une centaine d’agents sur le terrain

Depuis le 17 mars, près de 100 policiers municipaux sillonnent chaque jour le territoire communal, précise encore la ville. Les principaux secteurs de contrôle sont, indique-t-elle, place Vauban, République, Californie, rond-point Maubert, Croisette, Carnot, Riou, Picaud, boulevard du Midi, Tonner, Jourdan, Croix-des-Gardes, Frayère et Ranguin.

« Trois commerces faisant l’objet d’infractions répétées, notamment d’ouverture nocturne, ont fait l’objet d’une procédure adressée à l’autorité judiciaire », explique aussi la mairie de Cannes. Elle fait également savoir dans un communiqué qu’elle a « même procédé à la fermeture de l’un d’eux par arrêté municipal exceptionnel ».