Coronavirus à Nice : La ville installe un centre de consultation « à la coréenne » dans un stade

INITIATIVE Des médecins et des infirmiers libéraux recevront des patients potentiellement infectés sous des tentes installées sur un stade

Fabien Binacchi

— 

Le centre de consultation est installé dans le stade Vauban, à l'est de la ville
Le centre de consultation est installé dans le stade Vauban, à l'est de la ville — Ville de Nice
  • Un centre de consultation Covid-19 sous tentes va être installé à Nice.
  • Les rendez-vous (obligatoires) ne seront accordés qu’en cas de symptômes et après un entretien téléphonique, indique la mairie.

Des tentes médicalisées, des cabines de soins en plexiglas… La mairie de Nice a prévu d’ouvrir, dès mercredi, un « centre de consultation » temporaire pour les patients potentiellement contaminés par le nouveau coronavirus, a annoncé Christian Estrosi ce mardi. Ce dispositif « à la coréenne », dixit le maire de Nice, est en cours de montage dans le stade Vauban, à l’est de la ville. Des médecins et des infirmiers libéraux seront sur place.

« Ce sera unique dans la région, explique l’élu. Ce système en plein air permet d’élargir les possibilités de consultations dans des conditions de sécurité adaptées à l’épidémie. » Les rendez-vous – obligatoires – ne seront accordés qu’en cas de symptômes et après un entretien téléphonique (au 06.17.10.21.09), indique la mairie.

Un « parcours de soins sécurisé »

Concrètement, cinq tentes vont être montées dans le stade « avec un parcours de soins sécurisé », détaille le directeur général des services de la ville de Nice. « Des cabines de consultation en plexiglas seront installées pour éviter tout risque de contamination à l’intérieur même du centre et avec les soignants », précise Lauriano Azinheirinha.

Des groupes formés par trois médecins et trois infirmiers libéraux se relaieront toutes les trois heures entre 9 h et 18 h. Et, s’ils l’estiment nécessaire, les praticiens pourront prescrire un test de dépistage du Covid-19 à faire dans les drive-tests installés par les laboratoires de ville ou à la clinique Saint-Georges qui vient de signer un partenariat avec l’IHU de Marseille.

Les règles du confinement pas totalement respectées

Christian Estrosi, qui annonçait l’ouverture de centre de consultation lors d’un point presse en visioconférence ce mardi a également regretté que « trop de personnes contreviennent encore aux règles du confinement ». « En moyenne, chaque jour la police nationale et la police municipale dressent environ 500 PV », a-t-il précisé.

« Et environ 30 % des usagers des transports en commun n’ont pas de motifs de déplacement valables et sont aussi verbalisés », pointe le maire de Nice. La régie des transports Lignes d’Azur réduira encore les fréquences de certaines lignes dès mercredi.