Coronavirus à Grasse : Ce parfumeur remplira désormais ses flacons de gel hydroalcoolique

INITIATIVE La société Arthes, créateur de parfums et de cosmétiques, va notamment fournir des hôpitaux et la police nationale

Fabien Binacchi

— 

Des flacons de 500 ml seront produits en priorité
Des flacons de 500 ml seront produits en priorité — Groupe Arthes
  • A Grasse, un parfumeur va produire 30.000 flacons de gel hydroalcoolique par jour.
  • Ils seront dispatchés dans des hôpitaux de Paca, parmi les effectifs de police nationale et aussi dans des magasins de la grande distribution.
  • L’entreprise Arthes va également continuer à fabriquer du savon liquide.

Dans l’urgence, les lignes de production ont été adaptées. Dès jeudi après-midi, la société Arthes laissera presque totalement tomber le parfum, le temps que durera la crise. Pour participer à la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus, cette entreprise de Grasse (Alpes-Maritimes) va produire du gel hydroalcoolique en quantité industrielle.

« Nous serons capables de sortir 20.000 flacons de 500ml par jour et, dès la semaine prochaine, 30.000 unités quotidiennes avec aussi des formats plus petits », explique le PDG de cette entreprise familiale créée en 1978 dans la cité des parfums.

Les lignes de production ont été adaptées
Les lignes de production ont été adaptées - Groupe Arthes

Pour des hôpitaux, pour la police et en grandes surfaces

« C’est le maire, président du conseil d’administration de l’hôpital de Grasse qui a eu l’idée de nous contacter pour que l’on puisse intervenir faire face à la pénurie de gel », précise Thibaud Perrin. L’initiative, qui devait à l’origine servir les établissements hospitaliers du département, a bénéficié d’un important bouche-à-oreille.

Les flacons de désinfectant seront, en plus, dispatchés dans des hôpitaux des Bouches-du-Rhône, auprès du ministère de l’Intérieur, pour la police nationale, dans certaines collectivités locales et aussi, entre autres, dans des magasins de la grande distribution, qui se trouvent également en rupture de stock.

« La difficulté a été de trouver des flacons plastiques en assez grand nombre. J’en ai pour aller jusqu’à fin mai. Je suis en train d’essayer de passer de nouvelles commandes », explique encore le PDG. Pas de problème en revanche pour les matières premières « vu que nous utilisons déjà beaucoup d’alcool pour nos parfums », dit-il. Et de préciser : « Notre fournisseur va nous approvisionner pour en passer 10.000 l par jour ».

Arthes va continuer à produire du savon liquide

Cette nouvelle production va mobiliser, « le temps qu’il faudra », 95 personnes sur 150 à l’usine du groupe Arthes à Grasse. « Dix-sept de nos salariés sont en télétravail et les autres ont été placés en chômage partiel », indique Thibaud Perrin.

L’entreprise, qui distribue les marques Jeanne Arthes et Jeanne en Provence, a mis entre parenthèses, pour quelques mois, la fabrication de parfums et de cosmétiques, « sauf pour le savon liquide qui est toujours très demandé », explique Thibaud Perrin. Avec le gel hydroalcoolique, il représentera plus de 80 % de la production totale.

Arthes, qui indique avoir fait don d’une palette de matériel (masques, gants, blouse de protection) à l’hôpital de Grasse, vendra ses flacons de désinfectant aux prix fixés par le gouvernement et assure qu’elle « paiera ses fournisseurs en temps et en heure ».