Coronavirus à Nice: Comme des villes d'Île-de-France et Monaco, la capitale azuréenne va désinfecter ses espaces publics

CRISE SANITAIRE Organisée dès jeudi au plus tôt devant les établissements prioritaires dans un premier temps, l’opération sera ensuite étendue « à l’ensemble de la ville », promet-elle.

Fabien Binacchi
— 
Des agents municipaux désinfectent le mobilier urbain à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine (Illustration)
Des agents municipaux désinfectent le mobilier urbain à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine (Illustration) — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA
  • Une désinfection des espaces publics de Nice devrait commencer jeudi, dès que la ville aura reçu les produits et matériels de protection nécessaires.
  • D’abord lancée « devant les établissements prioritaires les plus fréquentés », l’opération devrait être progressivement étendue à l’ensemble de la ville.
  • Parallèlement, l’offre de transports va être drastiquement diminuée.

En combinaison et derrière leur masque, gants et lunettes de protection, ils viendront assainir l’espace public de la capitale azuréenne. Après plusieurs localités d’Ile-de-France et la principauté de Monaco, depuis lundi, la ville de Nice se prépare, elle aussi, à dépêcher des agents de désinfection pour lutter contre la propagation du coronavirus.

« Les équipes de la propreté de la métropole [Nice Côte d’Azur] assureront la désinfection des espaces publics situés devant les établissements prioritaires sites les plus fréquentés de Nice : hôpitaux, pharmacies, Ehpads, centres commerciaux », a fait savoir la collectivité. Tous les mobiliers urbains de ces espaces (rampe, bancs, corbeilles) seront également nettoyés.

Dans l’attente de recevoir les produits et le matériel nécessaires

L’opération, prévue pour commencer au plus tôt jeudi matin, sera effectuée trois jours par semaine avant l’arrivée du public, par pulvérisation de désinfectant. « Le produit agit pendant dix minutes puis est rincé à grande eau », est-il précisé.

Le produit en question, à base de javel fortement diluée, « n’aura aucun impact sur l’environnement », avance la collectivité, encore dans l’attente de recevoir tout le désinfectant et le matériel de protection pour les agents nécessaires.

Parallèlement, les transports très fortement réduits

La ville de Nice promet d’étendre « progressivement ce dispositif à l’ensemble de la ville ». A quelques kilomètres de là, Cannes a prévu une désinfection quotidienne des sites prioritaires et la même opération dans « l’intégralité des rues de toute la commune en fin de confinement ». Pour le professeur Bruno Lina, chercheur en infectiologie à l’université Claude Bernard Lyon 1, une telle action est « toujours utile, en complément de l’hygiène des mains » surtout pour les « utilisateurs des transports en commun ».

Des transports en commun que le président de la métropole niçoise Christian Estrosi va « diminuer drastiquement » dès ce mercredi. Si les lignes 1 et 2 du tramway continueront de fonctionner (au ralenti), le maire LR annonce la « suppression de la totalité des lignes de bus, sauf celles desservant des établissements de santé qui circuleront uniquement aux prises et fins de service des personnels hospitaliers ».