Coronavirus dans les Alpes-Maritimes : La préfecture valide son arrêté de couvre-feu, mais sur un périmètre restreint

DEPLACEMENTS INTERDITS Seules les villes de plus de 10.000 habitants et les autres autres situées sur le littoral seront concernées dès ce dimanche soir

Fabien Binacchi

— 

L'avenue Jean-Médecin, à Nice, complètement vide le soir du 21 mars 2020, alors qu'un couvre-feu a été instauré dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus
L'avenue Jean-Médecin, à Nice, complètement vide le soir du 21 mars 2020, alors qu'un couvre-feu a été instauré dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus — ANP / 20 Minutes
  • Un arrêté instaurant un couvre-feu dans les Alpes-Maritimes devait entrer en action pour l’ensemble du département dès samedi soir, Il ne concernera en fait qu’un périmètre restreint et à partir de ce dimanche soir.
  • Cette décision a été prise parce que les forces de sécurité « ont constaté un usage abusif et détourné des dérogations » possibles dans le cadre du confinement, précise la préfecture.

Il devait entrer en action pour l’ensemble du département dès samedi soir. Il ne concernera en fait qu’un périmètre restreint et à partir de ce dimanche soir. Après plusieurs annonces corrigées, l’arrêté préfectoral instaurant un couvre-feu dans le département des Alpes-Maritimes a été signé en début d’après-midi, ce dimanche. Et c’est une première en France.

Au final, le texte interdit tous les déplacements entre 22 heures et 5 heures du matin « sur le territoire des communes de plus de 10.000 habitants ainsi que des communes du littoral ». Sont donc concernées Nice, Cannes, Antibes, Cagnes-sur-Mer, Grasse, Le Cannet, Menton, Saint-Laurent-du-Var, Vallauris, Mandelieu-La-Napoule, Mougins, Vence, Villeneuve-Loubet, Beausoleil, Valbonne, Roquebrune-Cap-Martin, Carros, La Trinité, Théoule-sur-Mer, Villefranche-sur-Mer, Saint-Jean-Cap-Ferrat, Beaulieu-sur-Mer, Eze et Cap-d’Ail.

Une décision prise dans le cadre des mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus. Et parce que les forces de sécurité « ont constaté un usage abusif et détourné des dérogations » possibles dans le cadre du confinement, précise la préfecture.

Les commerces alimentaires fermés à 21h30

L’arrêté, qui ne concerne pas certaines professions, est valable jusqu’au 31 mars et sera sans doute renouvelé avec un allongement de la durée du confinement. Il prévoit également que « l’ensemble des commerces alimentaires ne doit plus accueillir du public à partir de 21h30 ».

La violation des dispositions de l’arrêté sera punie d’une amende de 135 euros, majorée à 375 euros. En coordination avec les autorités françaises, la principauté de Monaco mettra en place sur son territoire des dispositions similaires à partir de ce dimanche soir.

A Nice, mais aussi à Menton, Roquebrune-Cap-Martin, Vallauris Golfe-Juan ou encore Cannes, notamment, des arrêtés municipaux avaient déjà instauré un couvre-feu, dès vendredi soir pour certaines communes. David Lisnard, le maire LR de la cité des festivals de Cannes a précisé à 20 Minutes avoir pris « un arrêté municipal d’anticipation » en vigueur dès samedi soir, après le report de l’arrêté préfectoral.