Nice : Avec Lootingg, les gamers se rendent de petits services

E-SPORT L’Azuréen Tristan Berguer a lancé une plateforme de microservices liés à l’e-sport

Jonathan Hauvel

— 

À 26 ans, l'Azuréen Tristan Breguer en est à son troisième projet entrepreneurial.
À 26 ans, l'Azuréen Tristan Breguer en est à son troisième projet entrepreneurial. — Tristan Breguer
  • Tristan Berguer a créé Lootingg.com, une market place dédiée à l'e-sport.
  • Une centaine de microservices y sont proposés par 80 vendeurs.
  • Actuellement en français, la plateforme sera traduite dans plusieurs langues.

Un youtubeur qui cherche un monteur vidéo, un graphiste qui a besoin d’aide juridique, un e-sportif qui veut apprendre à mieux gérer son stress… Tristan Berguer, ancien joueur professionnel de Counter Strike, constate ces besoins au quotidien. Pour y remédier, il a conçu Lootingg, une marketplace dédiée à l’e-sport.

Lootingg.com tire son nom de l’anglais « loot », qui signifie butin. Dans le monde du gaming, le mot est employé lorsqu’un joueur récupère des récompenses sur un ennemi ou dans des coffres dissimulés à droite, à gauche. « Là, c’est pareil, sauf que ce sont de petits services à dégoter », précise le serial entrepreneur de 26 ans, qui s’est déjà distingué avec NiceCactus, une plateforme de professionnalisation des e-sportifs, et Carimmat, une application de rencontre basée sur les plaques d’immatriculation.

Un butin partagé

La startup Lootingg rassemble une centaine d’offres proposées par 80 vendeurs allant de grandes agences de communication et d’événementiel à des indépendants. Une fois sur la plateforme en ligne, les 1.000 à 1.500 visiteurs quotidiens peuvent contacter les prestataires, remplir leur panier virtuel et valider leur commande, comme sur tout site d’e-commerce. Quand la mission est réalisée, Lootingg se rétribue via une commission.

Encore en version beta, la plateforme passera en version définitive d’ici la fin du mois. « Il y a encore quelques détails à régler », précise le natif de Grasse. Lootingg sera ensuite traduite dans plusieurs langues « pour aller séduire à l’international ».