Municipales 2020 à Beausoleil: Deux candidats face aux urnes et la justice en arrière-plan

ENQUETES L’ambiance est électrique dans cette commune où un candidat, un temps accusé de viol, a déposé un signalement contre le sortant pour détournement de fonds publics

Fabien Binacchi
— 
Le maire sortant de Beausoleil Gérard Spinelli, ici avec son épouse
Le maire sortant de Beausoleil Gérard Spinelli, ici avec son épouse — Sipany / Sipa
  • Dans la commune de Beausoleil, deux candidats s’affrontent, le maire sortant et un ancien collaborateur municipal.
  • Le second, un temps sous le coup d’une accusation pour viol, a déposé un signalement contre le sortant pour détournement de fonds publics.
  • Gérard Spinelli a annoncé son intention de déposer plainte pour diffamation.

Dans cette commune frontalière de Monaco, à l’est des Alpes-Maritimes, ils n’ont beau être que deux à se présenter aux urnes, l’ambiance est on ne peut plus électrique à l'approche du scrutin.

A Beausoleil, le maire sortant Gérard Spinelli (LDIV) et son ancien collaborateur Stéphane Manfredi, soutenu par le Rassemblement national, doivent faire campagne avec, en arrière-plan, des affaires devant la justice.

A l’origine d’une dénonciation au Parquet national financier pour détournement de fonds publics contre le premier, le second, ancien responsable du service du protocole à la mairie entre 2012 et 2019, faisait jusqu’à peu l’objet d’une plainte pour viol.

« Des frais supportés par la ville de manière potentiellement indue »

« Une affaire tout récemment classée sans suite », indiquait jeudi à 20 Minutes le procureur de la République de Nice Xavier Bonhomme. Une enquête préliminaire, confiée à la PJ de Nice, vient en revanche d’être lancée sur le train de vie du maire de Beausoleil.

« Elle porte sur des frais supportés par la ville de manière potentiellement indue. Mais l’ouverture d’une enquête ne préjuge en rien de ses conclusions », précise le magistrat à propos de cette affaire transmise du Parquet national financier au parquet de Nice en septembre. C’est en fait un article de Mediapart qui l’a relancée.

Le maire veut déposer plainte pour diffamation

Dans le dossier qu’il a monté, Stéphane Manfredi, ancien curé du diocèse de Monaco, fait notamment la liste de repas, justificatifs à l’appui, payé par la ville mais qui revêtiraient un « caractère privé ». Une accusation « évidemment fausse et particulièrement malveillante », a réagi dans Nice-Matin le maire sortant, élu depuis 1989 et déjà inquiété dans une autre affaire.

Jeudi, dans les colonnes du quotidien régional, Gérard Spinelli, qui semble faire la course en tête dans le scrutin, a annoncé qu’il s’apprêtait à déposer plainte contre son ancien collaborateur et également contre Mediapart, pour diffamation et pour la diffusion de fausses informations en vue de manipuler un scrutin électoral.