Antibes : Des caméras dans le bassin pour l’entraînement des nageurs

Plongez, vous êtes filmés Sept caméras ont été installées autour du bassin pour analyser les mouvements des sportifs. Une initiative « avant-gardiste », selon le champion olympique Alain Bernard

Jonathan Hauvel

— 

La poussée et la coulée lors du départ peuvent être analysées en images grâce au système vidéo du stade nautique d'Antibes. Lancer le diaporama
La poussée et la coulée lors du départ peuvent être analysées en images grâce au système vidéo du stade nautique d'Antibes. — J.-F. Diaz / CNA
  • En plein lifting, le stade nautique d’Antibes dispose de deux bassins de 50 m.
  • L’un d’eux comporte un dispositif vidéo composé de six caméras subaquatiques et d’une caméra mobile à la surface.
  • Cette installation doit permettre une meilleure analyse du mouvement des sportifs du Cercle des nageurs d’Antibes.

C’est une installation fixe unique en France. Sept caméras équipent désormais l’un des deux bassins de 50 m du stade nautique d’Antibes. Six d’entre elles sont installées sous l’eau, derrière des hublots, tandis qu’une mobile complète le dispositif.

« C’est un vrai plus, explique Alain Bernard, vice-président du Cercle des nageurs d’Antibes. Avec ce système vidéo, couplé à l’analyse des données de la nage [obtenues grâce à un boîtier placé sous le bonnet des nageurs], nous avons deux outils performants permettant de développer l’apprentissage au sein du club. »

Décortiquer le geste

Grâce à l’application VoGo Sport développée par la société montpelliéraine éponyme, les coachs peuvent sélectionner les images qu’ils souhaitent, en temps réel ou en différé, afin de décortiquer les gestes des nageurs sous tous les angles. « Entre l’intuition et l’exécution, il peut y avoir une différence. Ce système permet aux sportifs de se voir, ce qui est très utile », notifie le champion olympique.

Alain Bernard, vice-président du Cercle des nageurs d'Antibes, présente l'application VoGo Sport.
Alain Bernard, vice-président du Cercle des nageurs d'Antibes, présente l'application VoGo Sport. - J.F. Diaz / CNA

D’un montant de 17.000 € (caméras, serveur et tablette tactile uniquement), la captation vidéo profitera à tous, « des filles de la natation synchronisée aux Masters », assure Alain Bernard.

Spécialité néerlandaise

Un système de captation vidéo similaire est utilisé par les Néerlandais au sein du stade nautique Pieter van den Hoogenband. Les images obtenues sont étudiées par des chercheurs en biomécanique. « Cela fait partie de leur culture », explique Alain Bernard.

À noter que l’athlète antibois avait lui-même recours à la vidéo lorsqu’il s’entraînait avec Denis Auguin.