OGC Nice : Kasper Dolberg et les Aiglons mangent du Lyon

LIGUE 1 Après leur élimination en 8e de Coupe de France jeudi, les Niçois ont pris leur revanche sur les Lyonnais (2-1) grâce à un doublé de l’international danois

Jonathan Hauvel
— 
L  spécialité de l'attaquant de l'OGC Nice Kasper Dolberg : le changement de rythme.
L spécialité de l'attaquant de l'OGC Nice Kasper Dolberg : le changement de rythme. — Valéry Hache / AFP
  • L’OGC Nice a stoppé la série d’invincibilité de l’OL en 2020 en s’imposant par deux buts à un.
  • Une rencontre marquée par l’expulsion du Lyonnais Marçal à la 22e et du Niçois Ounas à la 45e.
  • Kasper Dolberg a inscrit un doublé et porte son compteur buts à huit réalisations.

Kasper Dolberg est un maître dans l’art du jaillissement. Une seconde, le défenseur le voit. Celle d’après, il est déjà parti dans son dos. Et paf, but.

Ce dimanche, les Lyonnais ont fait les frais des fulgurances de l’avant-centre niçois à deux reprises. Une première fois à la 33e sur une frappe de Lees-Melou repoussée par le gardien lyonnais Tatarusanu. Une seconde fois à la 63e sur un centre puissant de Boudaoui qu’a coupé Dolberg au premier poteau.

Un attaquant de classe internationale

Ce doublé du Danois a permis à des Niçois revanchards de s’imposer 2-1 face à l’OL. Une performance qui n’a pas étonné son coach Patrick Vieira : « Kasper est un joueur de niveau international. On le voit dans ses contrôles orientés, dans ses déplacements. Sur les centres, il arrive à toujours passer devant le défenseur. »

Auteur de huit buts, l’attaquant de 22 ans figure dans le top 10 des meilleurs buteurs de Ligue 1.

Efficace offensivement, Kasper Dolberg n’est pas avare d’effort lors du repli défensif. « Encore une fois, on a vu son travail. C’est quelqu’un qui est très généreux sur le terrain », commente Patrick Vieira.

Un miroir des performances de l’OGC Nice

Fantomatique quand ses coéquipiers sont à la peine, buteur lorsqu’ils sont percutants, Kasper Dolberg est un révélateur des performances de son équipe. Et un leader qui n’a pas besoin de mots pour montrer la voie. « Je ne suis pas quelqu’un qui passe son temps à crier. Pas du tout. Il s’agit de trouver la façon d’aider mes coéquipiers et d’aider l’équipe. J’essaie de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour apporter ma pierre à l’édifice. Peu importe de quelle manière », lançait-il mardi, avant la double réception de l’OL.

Remplacé à la 87e par Ganago, Kasper Dolberg a reçu une ovation de la part des 23.553 spectateurs présents.

À la fin de la rencontre, l’international danois a communié avec les supporters en montant seul sur l’estrade des Ultras Populaire Sud (la sécurité en a encore des sueurs froides). De quoi devenir la nouvelle coqueluche des supporters niçois : « Kasper Dolberg, Kasper Dolberg, Kasper, Kasper, Kasper Dolberg ! »