VIDEO. Antibes: Des triplés oursons blancs naissent au parc Marineland, des vidéos les montrent dans leur tanière

CARNET ROSE C'est la deuxième fois que Flocke, la femelle du parc, donne naissance à des petits

Fabien Binacchi

— 

Les trois petits et leur maman dans leur tanière
Les trois petits et leur maman dans leur tanière — Marineland
  • Le parc Marineland annonce la venue au monde de petits ours blancs.
  • Flocke, qui avait déjà donné naissance à une bébé oursonne en 2014, vient d'avoir une portée de trois petits.
  • Les petits resteront dans leur tanière jusqu'au mois de mars.

Des petits frères et sœurs pour Hope, née dans le parc en 2014 ! Durant les fêtes de fin d’année, Flocke, la femelle ours blanc de Marineland a donné naissance à trois autres petits issus d’un accouplement avec Raspoutine, annonce la direction ce jeudi. Un heureux évènement, d’autant plus rare que les triplés représentent 2,5 % des naissances.

« Ce grand mammifère a malheureusement l’un des taux de reproduction le plus faible en milieu naturel et les triplés sont de moins en moins fréquents. C’est donc une excellente nouvelle pour le programme de conservation de l’ours blanc auquel nous participons », s’est réjoui le directeur animalier du parc Damien Montay.

Visibles par les visiteurs dès le mois de mars

Les trois oursons, dont le sexe n’est pas encore connu, se portent bien mais les visiteurs devront encore attendre le mois de mars pour pouvoir les apercevoir. « Spontanément, la femelle ourse s’isole avec ses petits dans sa tanière pour assurer leur survie, souvent très compromise dans la nature », précise Marineland.

Les petits resteront environ deux ans près de leur mère avant de prendre progressivement leur indépendance vers l’âge de 3 ans. Le père est quant à lui séparé de la mère et des petits pour éviter les attaques, comme c’est le cas dans la nature.

Leur papa transféré en Grande-Bretagne par précaution

Le parc a donc pris la décision, avec l’accord du coordinateur du programme de conservation auquel le parc participe, de transférer Raspoutine au Yorkshire Wildlife Park, en Grande-Bretagne, pour lui permettre de nouvelles rencontres, mais aussi pour proposer à Flocke et ses bébés un environnement de qualité.

Lancée en 2018, une pétition réclamant le transfert de Raspoutine, souffrant, selon des défenseurs des animaux, de la chaleur de la Côte d’Azur, enregistre près de 270.000 signatures. « Mettre un ours polaire dans un enclos est une hérésie », tranchait alors l’association C’est assez. La direction de Marineland avait fait venir un huissier pour constater la présence de grottes de glace et de zones d’ombre.