Nice : Un an avant l’ouverture d’Iconic, un avant-goût de ce bâtiment « diamant » s’expose

TRAVAUX Le complexe, qui doit être livré en janvier 2021 près de la gare de Nice, a dévoilé une de ses facettes

Fabien Binacchi

— 

Le prototype est visible sur le chantier
Le prototype est visible sur le chantier — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Le complexe Iconic doit relier la gare de Nice-Ville à l’avenue Jean-Médecin en janvier 2021.
  • Il comprendra des commerces, des restaurants, des bureaux, un hôtel et une salle de spectacle.
  • Un prototype de ce bâtiment en forme de diamant a été dévoilé.

Du verre, des sérigraphies, mais aussi du métal qui réfléchit la lumière. Les passants pourront désormais avoir un aperçu du futur « diamant » qui ne devrait pas passer… inaperçu sur l’avenue Thiers. Et se faire un avis en situation.

Le prototype d’une façade du bâtiment « Iconic », en construction près de la gare de Nice-Ville et qui reliera l’avenue Jean-Médecin, a été dévoilé jeudi sur le chantier où la charpente métallique de l’ensemble va commencer à s’élever.

Un « outil de travail »

« Pour nous, ce prototype est surtout un outil de travail. Il va nous servir, avec l’architecte Daniel Libeskind, à peaufiner les détails de l’aspect visuel du bâtiment. Il nous a déjà permis d’éliminer deux couleurs d’huisseries possibles », expliquait sur place Philippe Journo, le PDG la Compagnie de Phalsbourg, promoteur du complexe.

Prévu pour ouvrir en janvier 2021, il comprendra 6.500 m2 de commerces dont un flagship [magasin étendard] Uniqlo, 4.800 m2 de bureaux, cinq restaurants et un hôtel Hilton. Et également une salle de spectacles de 600 places en sous-sol dont le gros œuvre est déjà achevé. Le tout englobé sous des facettes qui vont détonner à côté de la gare haussmannienne de Nice-Ville.

Une salle de spectacles d'une capacité de 600 personnes sera accessible en sous-sol
Une salle de spectacles d'une capacité de 600 personnes sera accessible en sous-sol - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Un choix « assumé » par Christian Estrosi, a appuyé le maire LR de Nice, qui assure avoir obtenu « l’adhésion de tous les riverains ». « En douze ans, c’est le seul projet qui n’a pas fait l’objet d’un recours devant la juridiction administrative », s’est-il félicité. Et d’expliquer que « le projet Iconic figurait au dossier de candidature de Nice au patrimoine mondial de l’Unesco que le gouvernement vient de décider de porter ».