Nice : La « capitale du tourisme de Riviera » fait un pas de plus vers l’Unesco

PATRIMOINE Le gouvernement français a retenu la candidature de la ville azuréenne à l'inscription sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco

Jonathan Hauvel

— 

L'hôtel Palais de la Méditerranée, le 16 août 2013 à Nice
L'hôtel Palais de la Méditerranée, le 16 août 2013 à Nice — Jean Christophe Magnenet AFP

Sa promenade des Anglais, ses « palais », ses palmiers… La ville de  Nice dispose d’un patrimoine original construit au cours de deux siècles et demi d’activité touristique.

Constitué de 1760 à nos jours, l’ensemble urbain de près de 600 hectares est au centre de la candidature de « Nice, capitale du tourisme de Riviera » à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Engagée en 2012, cette dernière vient d’être retenue par le gouvernement français.

Décision attendue dès 2021

« Le tourisme, phénomène majeur du monde contemporain et dont les excès sont parfois déplorés, a également été propice à la création d’un patrimoine original, porteur d’une valeur universelle exceptionnelle. Nice en témoigne », a commenté le maire Christian Estrosi, par voie de communiqué.

Le comité du patrimoine mondial pourra dès 2021, lors de sa session plénière, se prononcer sur cette candidature, après son instruction par les experts du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS).