Episodes méditerranéens: Les sirènes, «encore en cours de déploiement», ne doivent «pas être le seul moyen d'alerte»

PREVENTION La préfecture des Alpes-Maritimes étoffe encore son dispositif déployé dans le cadre du Système d'alerte et d'informations aux populations alors qu'un nouvel épisode méditerranéen est annoncé pour vendredi

Fabien Binacchi
— 
Des sirènes d'alerte du réseau SAIP (Illustration)
Des sirènes d'alerte du réseau SAIP (Illustration) — G. VARELA / 20 MINUTES

Le 23 novembre, puis le 1er décembre, en plein déluge, elles avaient sonné à plusieurs reprises. Mais pas pour tout le monde. Les sirènes du SAIP (le Système d’alerte et d’informations aux populations), déclenchées par le préfet des Alpes-Maritimes dans le cadre du plan Orsec, n’ont pas été entendues partout, même à Nice.

Et pour cause, elles sont encore « en cours de déploiement », explique-t-on du côté de la préfecture. Mais alors sur quels moyens d’alerte doit-on compter ? Une question qui se pose alors qu’un nouvel épisode méditerranéen potentiellement important, couplé à une forte houle et à des vents violents, menace la Côte d’Azur vendredi.

Un système qui s'adapte en permanence

« Le SAIP est issu de l’ancien Réseau national d’alerte [RNA], qui date de l’après-guerre et que nous rénovons depuis 2009. Nous l’adaptons en permanence. De nouveaux raccordements sont d’ailleurs prévus. A Nice, nous aurons dix sites connectés au lieu de six d’ici à la fin de l’année », détaille Anne-Cécile Novella, responsable du service interministériel de défense et de protection civile à la préfecture des Alpes-Maritimes.

« Il a fallu améliorer l’existant, le tester et parfois déplacer certaines sirènes. A Cannes, il y avait une installation sur un hôtel de la Croisette. Nous l’avons déplacée sur un bâtiment public pour garantir un meilleur accès en cas de besoin », précise encore la responsable.

Et si 31 sont aujourd’hui implantées surtout sur le littoral, les sirènes du SAIP ne doivent pas être le seul moyen d’alerte, appuie Anne-Cécile Novella. « Les habitants doivent aussi se renseigner via les médias et les réseaux sociaux officiels. Les communes sont aussi invitées à déployer leurs propres dispositifs, indique-t-elle. Certaines ont des panneaux à message variables, d’autres ont mis en place des appels et des textos automatiques. »

Des messages enregistrés diffusés à Cannes

A Cannes, après les inondations meurtrières d’octobre 2015, la municipalité a fait installer des haut-parleurs dans des endroits stratégiques de la ville pour délivrer des messages d’alerte ciblés. « Alerte rouge ! Orage et fortes précipitations. Mettez-vous en sécurité », répétait, lors des deux derniers épisodes, une voix également traduite en anglais.

Au cours du dernier trimestre, 127 nouvelles enceintes ont été installées dans le quartier de Bocca-centre et raccordés au centre vidéo de protection urbaine, précise la mairie. Elles sont venues s’ajouter aux 108 mis en place depuis 2015 sur toute la commune.

Ce jeudi matin, des policiers municipaux sont également venus à la rencontre des commerçants dans plusieurs quartiers de la cité des festivals. Pour alerter d’un possible danger pour la journée de vendredi, où une vigilance, au moins orange, pourrait être enclenchée par Météo France pour les départements des Alpes-Maritimes et du Var. Selon les prévisions, jusqu’à 200mm de précipitations pourraient tomber localement.