Grève du 17 décembre à Nice : Des manifestants revendiquent des coupures d'électricité

SOCIAL Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène dans le défilé qui a rassemblé entre 4.200 et 12.000 personnes

Fabien Binacchi

— 

Des plaintes pourraient être déposées selon Enedis (Illustration
Des plaintes pourraient être déposées selon Enedis (Illustration — Pierre Andrieu

Il y a eu de l’électricité dans l’air ce mardi dans le cortège des manifestants contre la réforme des retraites à Nice (entre 4.200 et 12.000 participants). Après des heurts et des tirs de gaz lacrymogènes, la CGT Energie a revendiqué des coupures de courant dans plusieurs quartiers à la mi-journée et demandé des « excuses » au préfet sans quoi des membres du syndicat menaçaient de « couper la moitié de la ville », rapporte Nice-Matin.

« Il y a effectivement eu des coupures sur le cours Saleya et dans le quartier du centre commercial Nicétoile, a expliqué une porte-parole d'Enedis, interrogée par 20 Minutes. Des diagnostics sont en cours et s’il s’avérait que ces pannes sont la conséquence d’actes malveillants, des plaintes seraient déposées. »

« Des sites sensibles ont été sécurisés »

Pour remédier à d’éventuelles autres coupures, le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité précise également que « des sites sensibles ont été sécurisés » et que « des agents sont prémobilisés pour rétablir le courant ».

Une situation qu’a dénoncée Christian Estrosi sur Twitter, évoquant « du sabotage pur et simple » et réclamant « des poursuites et des sanctions contre les auteurs de ces coupures ». « Des centaines de riverains sont impactées et l’activité économique en péril. Nos commerçants sont empêchés de travailler et perdent argent et marchandises. Ce n’est pas ça faire la grève », a pesté le maire LR de Nice.