Côte d’Azur : Toujours très contesté et ralenti par la découverte d’amiante, le projet Open Sky « pas avant 2024 »

COMMERCE Une association environnementale vient de lancer « un recours gracieux pour réclamer le retrait du permis de construire » du complexe immobilier de Valbonne. Sur le chantier, 1.000 tonnes d'amiante doivent être retirées

Fabien Binacchi

— 

Le projet prévoit commerces, bureaux et services
Le projet prévoit commerces, bureaux et services — La Compagnie de Phalsbourg
  • Contesté, le projet de complexe immobilier Open Sky, à Valbonne, fait à nouveau l’objet d’un « un recours gracieux pour réclamer le retrait du permis de construire ».
  • Le promoteur doit également faire face à la découverte de 1000 tonnes d’amiante sur le terrain où est censé pousser le projet.
  • Son ouverture n’est pas prévue « avant 2024 », indique la Compagnie de Phalsbourg.

Si elle détient les autorisations pour construire, pour 300 millions d’euros, un complexe de 100.000 m2 à l’entrée de Sophia-Antipolis, la Compagnie de Phalsbourg suscite toujours de vives oppositions. Et le promoteur du futur Open Sky doit en plus gérer une pollution « inattendue ».

Un bras de fer qui continue avec les opposants

Le projet fait s’élever des associations environnementales, une partie des habitants et même certains élus qui dénoncent son gigantisme et son impact sur le trafic routier et la nature. Après une pétition (qui a déjà réuni plus de 20.000 signatures), Mysophiaantipolis vient de lancer « un recours gracieux pour réclamer le retrait du permis de construire ».

Le projet prévoit un lac intérieur
Le projet prévoit un lac intérieur - Compagnie de Phalsbourg

Samedi, le candidat-maire de Valbonne Christophe Etoré, qui avait pris la suite du sénateur Marc Daunis, frappé par le cumul des mandats, a même promis la révision « dans la mesure du possible » du projet, a rapporté Nice Matin.

De son côté, la Compagnie de Phalsbourg indique avoir déposé « une plainte en diffamation contre X face à une campagne de fake news. » Les opposants l’accusant de détruire une forêt, le promoteur évoquant de son côté une « friche industrielle ».

Des commerces en moins et une ouverture pas avant 2024

Sur le papier en tout cas, plus rien ne s’oppose au projet. « Le permis est purgé de tout recours et nous avons toutes les autorisations, précise Philippe Journo, le président de la Compagnie de Phalsbourg. Nous avons le droit à 60.000 m2 de commerces et nous avons accepté de n’en faire que 40.000. » Un hôtel, des bureaux et des services compléteront l’offre. L’ouverture n’est pas prévue avant 2024, suite à une « découverte » sur le site.

Le promoteur avait prévu une étape de dépollution du terrain, mais pas de « cette ampleur ». « Nous avons retrouvé 1.000 tonnes d’amiante, l’équivalent de 30 semi-remorques, et parfois pas forcément enfouies, pointe Philippe Journo. Nous étions sur une décharge à ciel ouvert. »

Près de 1.000t d'amiante ont été découvertes sur le chantier à Valbonne
Près de 1.000t d'amiante ont été découvertes sur le chantier à Valbonne - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Des équipes spécialisées interviennent sur ce chantier désormais très strictement protégé. L’enveloppe du volet dépollution passerait de 400.000 euros à plus de trois millions d’euros.