Grasse : Au moins 110 cas de cryptosporidiose diagnostiqués après la contamination de l'eau du robinet

PARASITOSE L'infection a débuté sur de l’eau ayant stagné dans une borne incendie, selon le gestionnaire des réseaux d'eau de la ville Suez

Jonathan Hauvel

— 

Des mesures de précaution sont à prendre avant d'utiliser l'eau du robinet (Illustration)
Des mesures de précaution sont à prendre avant d'utiliser l'eau du robinet (Illustration) — M.LIBERT/20 MINUTES
  • La région de Grasse est touchée par la cryptosporidiose, une infection du tube digestif due à un parasite appelé le « cryptosporidium ».
  • Cette maladie, généralement bénigne, nécessite de prendre des mesures de précaution.
  • La commune de Roquefort-les-Pins n’est plus concernée (à l’exception de quelques usagers) et peut donc boire l’eau du robinet normalement.

Les cas de cryptosporidiose se multiplient dans la région de Grasse. 110 personnes ont été diagnostiquées dans les Alpes-Maritimes, a annoncé l' Agence régionale de santé (ARS) Paca, ce vendredi, dans un communiqué.

Les investigations menées par Suez, gestionnaire des réseaux d’eau de la ville de Grasse, ont révélé « une contamination en un seul et unique point du réseau, sur de l’eau ayant stagné dans une borne incendie ».

Neuf communes sous surveillance

La commune de Roquefort-les-Pins n’est plus concernée par les mesures de précaution. « La population peut désormais boire de l’eau du robinet normalement (à l’exception de quelques usagers, prévenus individuellement) », déclare l’organisme public. Cette décision intervient après que « Veolia a effectué une purge du réseau et dévié son circuit d’alimentation vers une autre source que le canal du Foulon. »

Des purges des réseaux et des contrôles complémentaires seront effectués dans les autres communes, à savoir Bar-Sur-Loup, Mouans-Sartoux, Châteauneuf-Grasse, Gourdon (Pont du Loup), Grasse, Le Rouret, Opio, Valbonne et Villeneuve-Loubet (Val d’Azur).

L’ARS Paca invite la population concernée, et « plus particulièrement les personnes immunodéprimées ou greffées », à « faire bouillir l’eau du robinet pendant deux minutes avant de l’utiliser pour la préparation des aliments ». Les biberons doivent être préparés avec de l’eau embouteillée et il est aussi préconisé de « se laver les mains régulièrement avec une solution hydroalcoolique suivie de séchage, pour éviter la transmission du parasite ». Enfin, « l’eau du robinet peut toujours être utilisée pour la cuisson des aliments, la douche et les usages ménagers (vaisselle, linge…) ».