Nice: Pour rentabiliser le temps passé dans les bouchons, il crée une appli de rencontre avec les plaques d'immatriculation

SUR LA ROUTE Il s’agit de la première plateforme de rencontre se basant sur les chiffres et les lettres de l’immatriculation

Mathilde Frénois

— 

Une plaque d'immatriculation, en 2009
Une plaque d'immatriculation, en 2009 — BAZIZ CHIBANE/SIPA

Les embouteillages de fin de journée : une perte de temps ? Le feu rouge trop long : agaçant ? Un Niçois veut rentabiliser les longues minutes de stress passées immobile dans sa voiture. Il vient de lancer l’application Carimmat (pour voiture et immatriculation), la première plateforme de rencontre amoureuse basée sur les plaques des voitures.

« Il y a un cas concret : une jolie fille ou un joli garçon patiente dans les bouchons juste à ma droite. Si je veux lui parler, je n’ai aucun moyen de la contacter. Ce service manquait », fait remarquer Tristan Berguer, l’entrepreneur à l’origine de Carimmat, aussi cofondateur de la société Esport-Management​.

Aussi pour les piétons

Tristan Berguer veut rentabiliser le temps passé dans les bouchons.

Avec son application, lancée au grand public il y a deux semaines, conducteurs et passagers créent leur profil avec les éléments de base : pseudo, âge, photo. Et surtout, ils renseignent les chiffres et les lettres de leur immatriculation. En cas de coup de cœur à travers le pare-brise, les autres automobilistes peuvent rechercher cette plaque sur la plateforme, disponible dans toute la France gratuitement sur Androïd et iOS.

Une appli qui marche même sur les passages cloutés. « Si on est piéton et que l’on n’a pas de plaque, on peut tout de même rechercher une personne », précise Tristan Berguer. Après une phase de test, Carimmat compte désormais 3.000 utilisateurs. Et son créateur voit grand : il lancera bientôt une levée de fonds pour que « l’appli soit la référence de tous les automobilistes » lorsque leurs voitures font l’accordéon. « Pour le moment, elle sert uniquement à contacter des gens. Mais dans les prochaines semaines, elle permettra de vendre son véhicule, annonce-t-il. Les gens n’auront plus à afficher leur numéro sur les vitres. Mon appli sera un nouveau canal pour acheter. » Et pourquoi pas pour tomber amoureux du vendeur ou de la vendeuse.