Cannes : Vingt personnalités vont aider la ville à affirmer son identité ciné

GROS PROJETS Un « comité éditorial et scientifique » devra notamment plancher sur des studios de tournages et un « musée du cinéma »

Fabien Binacchi

— 

Une partie du comité avec le maire de Cannes, mardi à Paris
Une partie du comité avec le maire de Cannes, mardi à Paris — Mairie de Cannes
  • La ville de Cannes, célèbre pour son festival du film, compte développer plusieurs projets en lien avec le cinéma.
  • Un « comité éditorial et scientifique » vient d’être désigné pour affiner leur contenu.
  • Un musée du cinéma et des studios de tournages sont notamment en gestation.

La réalisatrice Lisa Azuelos, les patrons de chaînes Maxime Saada (Canal +) et Véronique Cayla (Arte), le délégué général du Festival de Cannes Thierry Frémaux, des producteurs… Ce mardi, 20 personnalités ont acté leur coup de pouce à la cité azuréenne.

Elles intègrent toutes le « comité éditorial et scientifique » destiné à faire avancer la filière économique cannoise liée au Septième art, a annoncé la municipalité. Cannes espère notamment devenir un spot de choix pour les équipes de tournages.

Des studios de tournages sur près de six hectares

En plus d’un campus universitaire axé notamment sur l’écriture de scénarios, d’un multiplexe, dont les ouvertures sont programmées en 2020, et de studios de postproduction, la mairie de Cannes a plusieurs projets dans ses cartons pour développer (enfin) ses liens avec le cinéma. Un programme qu’elle a baptisé Cannes on air.

L’escouade d’experts devra plancher sur le projet de création du « plus grand espace muséographique lié au septième art en Europe » et aussi « de grands studios de tournage à destination de la télévision, pour la fiction comme pour les flux, et le cinéma », présente la municipalité. Le premier pourrait ouvrir en 2025 sur un terrain proche du centre-ville où à l’ouest de la ville sur une parcelle de 5,7 ha accolé aux seconds, en faisant appel à des partenaires privés.

Une enveloppe globale de 500 millions d’euros

Avec ce deuxième projet, la mairie de Cannes espère encore renforcer l’attrait de la région Sud, deuxième de France après l’Ile-de-France, pour l’accueil de tournages de films et de séries. « Les studios niçois de la Victorine sont un atout pour nous comme nous sommes un atout pour La Victorine. Et cela est identique avec la Belle-de-Mai à̀ Marseille. Nous avons tous les outils pour nous renforcer mutuellement », a défendu le maire LR David Lisnard, à Paris ce mardi pour dévoiler le nom des membres du comité.

Cette dream team, qui intègre également le président de l’Académie des César Alain Terzian, « a validé l’ensemble du processus qui se traduit par un prévisionnel d’investissements de l’ordre de 500 millions d’euros, dont 175 millions sont déjà réalisés, engagés ou programmés », précisent encore les services de la ville.