Vintimille : Dans cette école unique de l’Education nationale, les enfants apprennent en français et en italien

EN IMMERSION De l’autre côté de la frontière, le seul établissement de France installée sur le sol étranger prépare les petits au bilinguisme

Fabien Binacchi

— 

La directrice de l’école, Rosalinda Esposito, dans sa classe jeudi
La directrice de l’école, Rosalinda Esposito, dans sa classe jeudi — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • L’école française de Vintimille est la seule école rattachée au ministère de l’Education nationale installée à l’étranger.
  • Depuis 1962, elle propose un enseignement bilingue français et italien en maternelle et en primaire.
  • Elle avait été créée à l’origine pour les cheminots français installés à Vintimille.

« Quel jour sommes-nous ? È giovedì ! » Au tableau face à ces bambinis, élèves de petite et moyenne section de maternelle, Rosalinda Esposito enchaîne les allers-retours entre le français et l’italien. Dans sa classe, on chante, on joue et on apprend, toujours dans les deux langues. Cette enseignante est la directrice d’un établissement bilingue vraiment unique en son genre.

Située à quelques kilomètres de la frontière avec Menton, l’école française de Vintimille est la seule à être rattachée à l’Education nationale tout en étant installée à l’étranger. Elle est donc gratuite (contrairement aux établissements qui dépendent du ministère des Affaires étrangères) et accueille cette année 103 enfants dont les parents sont pour la plupart des deux nationalités.

« Je peux aider mes parents quand ils doivent parler français »

Ettore, 10 ans et cette année en CM2. Et il ne se lasse pas de son « école spéciale », ouverte en plein centre-ville, place du 20-septembre. « Ma grand-mère a été à l’école en France et moi je trouve ça super de pouvoir apprendre le français, explique le petit garçon dans la langue de Molière et presque sans accent. A la maison, ça me permet d’aider mes parents. Mon père est encadreur et il a des clients aussi en France avec qui il a un peu de mal à parler. Ma mère, je lui donne un coup de main quand elle doit écrire des lettres. »

« C’est une incroyable chance qui est offerte à ses enfants. Ce double apprentissage leur permet d’être ouverts à beaucoup de choses et c’est très important dans un territoire comme le nôtre », avance Emilie Mousselle, dans une autre salle de classe.

Une école créée pour les enfants des cheminots français

Cette professeure des écoles, qui dépend de la circonscription de Menton, comme ses autres collègues, sait de quoi elle parle. Elle-même a été scolarisée dans l’école française de Vintimille il y a quelques années. « Mon père était cheminot et il a été muté dans un poste à la frontière. Alors j’ai atterri là », explique-t-elle.

C’est en effet pour les employés de la ligne Nice-Vintimille « et pour réaffirmer l’amitié franco-italienne après la Seconde Guerre mondiale » que l’établissement, véritable exception française a été inauguré en 1962, rappelle le recteur de l’Académie de Nice.

« Selon ce même modèle, nous sommes en train de développer une école bilingue également à Menton », indique Richard Laganier. Deux classes en français et en italien, un CP et un CE1, sont déjà ouvertes depuis la dernière rentrée.