Région Paca : Des policiers roumains appelés en renfort pour lutter contre les pickpockets dans les TER

TRANSPORTS Deux agents ont patrouillé dans les trains tout l’été, au sein des gares et à bord des rames

Fabien Binacchi

— 

Les deux policiers roumains sur les quais de la gare d’Antibes, jeudi
Les deux policiers roumains sur les quais de la gare d’Antibes, jeudi — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Une expérimentation, lancée en juin 2018, a été renouvelée.
  • Deux agents de police roumains sont venus prêter main-forte à la Sûreté ferroviaire pour lutter contre les pickpockets dans les trains de la région Paca.
  • Un réseau de vols de bagages a notamment été démantelé.

« Des pickpockets peuvent agir dans cette gare, faites attention à vos effets personnels ». Ces quelques mots crachés par les haut-parleurs de la halte d’Antibes, les usagers du train les ont entendus régulièrement ces deux derniers mois.

Assise sur un banc, Natacha s’accroche à son sac à main. « C’est vrai qu’il y en a beaucoup avec les touristes », souffle le trentenaire. Face à elle, deux hommes en uniforme marchent sur le quai. Des policiers, mais pas français. Pour le deuxième été consécutif, le conseil régional, qui finance le service TER en Paca, a fait appel à deux agents roumains pour tenter de juguler le phénomène.

Echange de techniques

Une opération menée en collaboration avec la police française et dont un bilan a été dressé jeudi. « L’idée est de pouvoir faire profiter la Sûreté ferroviaire de leur expertise particulière sur cette délinquance venue des pays de l’Est, et plus particulièrement avec des individus kosovars cette année », précise le commissaire Jean-Charles Larmonica.

Dans les gares et à bord des trains, les représentants des deux pays ont pu « s’échanger des techniques », abonde Anaël Compagnon, le chef d’unité Côte d’Azur de la Sûreté ferroviaire.

Un réseau de vols de bagages démantelé

Et les policiers roumains ont permis quelques belles prises. « Des individus qui ont dérobé les affaires de touristes argentins ont été arrêtés », raconte l’inspecteur principal Florin Marascu. Un réseau de vols de bagages a pu être démantelé, ajoute le commissaire français. « Mais nous sommes aussi là pour faire du contrôle d’identité et donc de la prévention », précise la moitié du binôme roumain.

L’opération, « très concluante », selon le vice-président de la région délégué aux transports, pourrait être renouvelée l’été prochain. « Avec des partenaires roumains ou d’autres, précise Philippe Tabarot. Il y a un fort enjeu touristique, notamment auprès des Chinois. »