Nice : Ramener des galets de la promenade des Anglais, c’est interdit (et dangereux pour le littoral)

VACANCES En Italie, un couple de Français risque la prison pour avoir prélevé du sable sur une plage. En France, si la pratique est interdite, seules des amendes sont prévues

Fabien Binacchi

— 

Un apport de nouveaux galets a été réalisé en 2018 (Illustration)
Un apport de nouveaux galets a été réalisé en 2018 (Illustration) — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • Un couple de Français encourt une peine de prison pour avoir prélevé 40 kg de sable sur une plage en Italie.
  • En France et notamment à Nice, des amendes sont prévues en cas de ramassage de sable ou de galets sur le littoral.
  • Depuis la signature d’un arrêté municipal, en 2010, aucune contravention n’a été dressée sur la promenade des Anglais.

De passage à Nice pour vos vacances, vous souhaiteriez ramener un galet de la promenade des Anglais en « souvenir » ? Sachez que c’est interdit et même passible d’une amende. Rien de comparable toutefois avec les peines de prison (jusqu’à six ans) encourues par un couple de Français piqué avec 40 kg de sable ramassé sur une plage de Sardaigne.

La législation italienne est en effet bien plus sévère pour ce genre de « vol ». En France, les amendes peuvent grimper jusqu’à 1.500 euros. Du côté de la promenade des Anglais, c’est un arrêté municipal du 18 mai 2010 qui interdit le « prélèvement de tout matériau, notamment les sables graviers et galets ». Et ceux qui aimeraient repartir avec un caillou souvenir encourent une contravention de première catégorie dont le montant maximal peut être de 38 euros.

Aucune amende enregistrée à Nice depuis 2010

« Le procureur de la République a l’opportunité ensuite d’engager des poursuites ou non », indique aussi la ville, interrogée par 20 Minutes. Mais, à part vérifier les sacs de chaque baigneur à la sortie des plages, difficile de constater des flagrants délits. La municipalité fait savoir que, depuis 2010, aucune amende n’a été enregistrée.

La mairie entend en tout cas, pour l’occasion, lancer un appel à la protection de ses galets et rappeler l’importance de cette « interface entre la mer et la côte qui agit comme un milieu “tampon” réduisant l’impact des coups de mer sur les infrastructures ». Elle poursuit : « Le cordon de galets protège efficacement le mur perré et la chaussée sud [de la promenade des Anglais] des attaques de la mer durant les tempêtes hivernales. »

L’érosion contrôlée par des drones plusieurs fois par an

Salon la collectivité, le vol de galets « contribue à l’érosion des plages et dans une certaine mesure peut mettre en périls les installations » et notamment les fondations de certains aménagements. Plusieurs fois par an, à l’aide d’un drone, l’état des plages est analysé et un suivi photogrammétrique très précis de leur érosion est effectué. Pour « rengraisser » le littoral, en 2018, 15.000 m3 de galets ont été importés directement du lit du Paillon.