VIDEO. Nice: «Si les esprits s’ouvrent, c’est grâce à toi»... Le chanteur Bilal Hassani rend visite à des jeunes du Refuge

RENCONTRE Une rencontre organisée en marge de la Fête de la musique de France 2

Fabien Binacchi

— 

Bilal Hassani en visite au Refuge de Nice
Bilal Hassani en visite au Refuge de Nice — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Huit jeunes accueillis par le Refuge à Nice ont pu rencontrer Bilal Hassani.
  • Le représentant de la France à l’Eurovision a fait un crochet par les locaux de l’association lors de son déplacement pour la Fête de la musique.

Alayena a été « virée par [s] es parents » qui n’acceptaient pas sa transsexualité. Anthony, lui, a dû « vivre six mois dans un garage »… Face à Bilal Hassani, ils se racontent. A Nice, en marge de la Fête de la musique de France 2, huit jeunes accueillis par le Refuge, l’association qui vient en aide à des jeunes victimes d’homophobie et de transphobie, ont rencontré le représentant de la France au dernier concours Eurovision de la chanson.

Face à ces récits bruts et souvent tragiques de ruptures familiales, le chanteur de 19 ans écoute avec beaucoup d’attention et répond au futur : « Quels sont vos rêves pour l’avenir ? » Anthony explique qu’il espère devenir agent touristique et voudrait aussi « être bénévole au Refuge à la fin de son accompagnement pour rendre ce qu’on [lui] a donné ». De son côté, Raphaël aimerait « juste être accepté en tant qu’homme ».

« Il faut continuer à se battre pour faire avancer les choses »

Et, pour eux, le témoignage de Bilal Hassani est inspirant. D’autant que le chanteur est toujours accompagné par Amina, sa maman qui lui témoigne un indéfectible soutien. La cheffe de projet informatique laisse d’ailleurs échapper des larmes quand une jeune femme raconte que ses parents ont voulu la placer en apprenant son homosexualité. Une réaction incompréhensible pour la mère du chanteur. « Je veux qu’elle comprenne la chance qu’elle m’a donné en m’acceptant comme je suis », glisse-t-il.

Pour ces jeunes, Bilal Hassani, qui vient de recevoir le prix de la personnalité LGBTI de l’année, fait figure de modèle… D’espoir même. « Si les esprits s’ouvrent c’est grâce à toi, s’enthousiasme la Cannoise Aleyana, 21 ans. Ce sont des gens comme toi qui peuvent faire changer les mentalités et faire en sorte que l’on soit mieux accepté. » « Ce n’est pas parce qu’on a vu un homo avec une perruque à la télé que tout est réglé, prévient Bilal Hassani dans un éclat de rire. Il faut continuer à se battre pour faire avancer les choses. »