Nice: Les rats dans le viseur de la mairie qui en appelle à la «responsabilité de tous»

CHASSE AUX NUISIBLES La mairie multiplie les opérations de dératisation mais veut surtout sensibiliser les administrés et les touristes

Fabien Binacchi

— 

Des pièges sécurisés sont posés dans les zones les plus touchées
Des pièges sécurisés sont posés dans les zones les plus touchées — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • A Nice, des opérations de dératisation sont menées toute l’année
  • La ville de Nice donne ses recommandations pour l’été, période la plus favorable à la prolifération des rats.
  • Les plages sont ciblées à cause des restes de nourriture laissés sur place.

« A cette période de l’année, dans le Vieux-Nice, mais aussi sur les plages de la promenade des Anglais et surtout sur la coulée verte, nos barres de raticide sont dévorées en quatre jours tellement il y a de rats, explique un agent municipal. Ailleurs, en saison creuse, il faut plutôt un mois ».

Avec l’été, les opérations menées par la ville de Nice pour limiter la prolifération de ces rongeurs vont se multiplier. Et pour cause : l’affluence des touristes sera synonyme d’abondance de nourriture qui va faire sortir de leurs tanières ces bestioles, potentiellement vecteurs de maladies. Mais la municipalité en appelle aussi à la « responsabilité de tous » pour limiter les nuisances.

Le point noir des plages

« Il faut que le public ait conscience qu’il est lui aussi acteur contre les rats », pointe Patrick Dolcemascolo, responsable de la lutte antivectorielle à la ville de Nice. En clair, les opérations de dératisation (1.699 menées aux quatre coins de la ville en 2018 pour 1,2 t de raticide employée) ne suffisent pas.

« Les ordures doivent être soigneusement déposées dans des conteneurs et des locaux fermés, et il vaut mieux éviter de laisser son reste de hamburger ou de pizza sur la plage », pointe le responsable.

Des recommandations face à des incivilités qui perdurent, notamment dans les secteurs de la digue du port, du quai des Etats-Unis, mais aussi à Magnan et à Carras. A tel point que cette année encore, en juillet et en août, « une quinzaine d’agents de la direction de la propreté de la métropole arpentera les galets tous les matins, à partir de 5h, afin de collecter les déchets abandonnés durant la nuit », précise la collectivité. Les corbeilles seront également ramassées plusieurs fois par jour pour éviter d’attirer les nuisibles.