Le député Eric Ciotti
Le député Eric Ciotti — VALERY HACHE / AFP

GILETS JAUNES

Nice: Chahuté par des «gilets jaunes», Eric Ciotti annonce porter plainte contre des «activistes d’extrême-gauche»

Il a saisi le procureur de la République de Nice pour « menaces de mort »

Eric Ciotti entre dans sa voiture encadré par des policiers. Autour, des huées, du brouhaha et une femme qui scande : « On va crâmer ta voiture ! » C’est la vidéo que le député LR des Alpes-Maritimes a mise en ligne sur son compte Twitter samedi soir. Il annonce porter plainte contre des « activistes d’extrême gauche » pour « menaces de mort ».

« Alors que je me trouvais à la 8e Foire du Livre du Lions Club de Nice, au profit des enfants handicapés et démunis, une poignée d’activiste d’extrême-gauche m’a pris violemment à partie, raconte-t-il dans un communiqué. Ces militants de la violence ont enlevé les barrières qui entouraient la vente de livres organisée par le Lions Club et ont scandé "solidarité avec Olivier", du nom de l’enseignant mis en cause par la justice pour être suspecté d’avoir agressé un policier, et dont j’ai demandé la suspension à titre conservatoire dans l’attente de la décision de justice. »

« La violence n’est pas une option politique »

La scène qui s’est déroulée en marge du rassemblement des « gilets jaunes » samedi après-midi sur la place Garibaldi de Nice : « Le mouvement des gilets jaunes a été volé par l’extrême-gauche violente, estime Eric Ciotti. Personne ne m’empêchera de soutenir l’ordre, la loi et nos policiers victimes de cette violence. La violence n’est pas une option politique, c’est une arme anti-démocratique contraire à toutes les valeurs de notre République. »