Côte d'Azur: Un hôpital de montagne ferme provisoirement faute d'infirmiers

SANTE L’établissement se situe à Saint-Martin-Vésubie, un secteur en situation de désert médical

Mathilde Frénois
— 
Illustration d'un hôpital.
Illustration d'un hôpital. — Pixabay

Saint-Martin-Vésubie était déjà en situation de désert médical. Situé à 60 km de Nice, le village ne compte plus qu’un médecin. Et la vallée vient de voir son hôpital fermer provisoirement : faute de personnel, l’établissement est contraint de ne plus recevoir de patients.

« Depuis trois semaines, on est en manque d’infirmiers pour cause de maladie et de congés, explique Georges Graglia, médecin du village à la retraite. Ça durera tant qu’on ne peut pas recruter du personnel. » Les patients sont contraints de se rendre dans un établissement de Nice, à 1h30 de voiture. « On est dans un cercle vicieux : le recrutement est délicat dans la mesure où les gens ne veulent pas travailler dans un établissement qui se casse la figure. Et la situation ne s’améliorera pas tant que de nouveaux soignants et de jeunes médecins ne s’installeront pas, pointe-t-il. A terme, le risque est de voir disparaître définitivement ces lits dans la vallée. »

Les lits occupés à 54 % en 2018

Face à ce risque, les représentants du personnel des hôpitaux de la Vésubie ont lancé une pétition. Ils appellent à un regroupement « afin de créer un pôle sanitaire au sein de la Vésubie répondant aux problématiques de santé de la population de cette vallée ».

Un projet à 12 km de là, à Roquebillière, a été évoqué. Objectif : regrouper le personnel soignant et les lits. Car en 2018, ceux de Saint-Martin-Vésubie n’étaient occupés qu’à 54 %. « Pour le moment, on reste sur le statu quo », regrette le médecin qui ne veut pas voir disparaître la possibilité d’une hospitalisation dans la vallée. Pour attirer des soignants, le maire de la commune annonce dans Nice-Matin offrir trois mois de loyer pour toute nouvelle candidature.