Nice: Des files d'attentes interminables à l'aéroport, ils dénoncent le manque d'agents de police aux frontières

CONTROLE Et la situation pourrait encore se tendre « compte tenu de la fréquentation croissante attendue les prochaines semaines »

Fabien Binacchi

— 

L'aéroport de Nice.
L'aéroport de Nice. — ANP/ARCHIVES
  • Des files d’attente interminables se forment à l’aéroport de Nice pour les passagers qui voyagent en dehors de l’espace Schengen.
  • Une situation due au manque d’agents de la police aux frontières, selon l’aéroport.
  • Des élus, notamment, montent au créneau.

Une file interminable. Plusieurs heures d’attente parfois. Et des passagers excédés. L’aéroport de Nice dénonçait lui-même cette situation dans un tweet le 17 avril. Depuis, syndicat et politiques montent au créneau : la plateforme manque cruellement d’effectifs de police aux frontières (PAF), selon eux.

Et les choses pourraient encore se tendre « compte tenu de la fréquentation croissante attendue les prochaines semaines du fait des événements internationaux qui remplissent le calendrier azuréen », redoute le Comité régional du tourisme (CRT) Côte d’Azur. Et l’organisme de citer « le Festival de Cannes, le Grand prix de Monaco et la Coupe du monde de football féminine ».

Dix agents de moins en un an

« Dans un contexte de forte croissance annoncée du trafic avec un nombre record de destinations proposé cet été [122 dont 98 à l’international], je demande à nouveau instamment à l’Etat, la mobilisation d’un nombre plus conséquent d’effectifs de la PAF ainsi que la mise en place de toute solution permettant de fluidifier le passage aux postes de contrôles », a réagi le maire LR de Cannes David Lisnard, président du CRT.

La Société des Aéroports de la Côte d’Azur dénonce une situation « ubuesque ». Selon elle, le nombre des agents détachés sur la plateforme est passé de 146 à 136, entre 2017 et 2018, alors que le trafic de passagers est en augmentation constante. L’an dernier, 13,85 millions de passagers ont transité via Nice Côte d’Azur. C’est 500.000 de plus qu’en 2017.

« Les collègues sont à bout, a dénoncé auprès de Nice-Matin Celya Boumedien, secrétaire départementale du syndicat Unité SGP Police. Il faudrait au minimum une dizaine de fonctionnaires en plus. »

L’aéroport invite ses passagers « à venir plus tôt »

Le 17 avril, sur Twitter, photo prise dans la zone des départs de son terminal 2 à l’appui, la direction de l’aéroport « [présentait ses] excuses aux passagers pour les désagréments qu’ils auraient pu subir lors du contrôle des passeports dus au manque récurrent d’effectifs de la PAF ». Deux jours plus tard, elle « [invitait] les passagers à venir plus tôt à l’aéroport, surtout s’ils effectuent un vol à l’international impliquant un contrôle des passeports par la police aux frontières ».

Une situation que dénonce également le président du département des Alpes-Maritimes Charles-Ange Ginésy. « Depuis 2017, triste constat : les effectifs des fonctionnaires ont baissé alors que l’aéroport quant à lui n’a pas cessé de progresser », pointe aussi l’élu LR qui « appelle l’Etat à prendre des mesures concrètes et claires pour désengorger un flux exponentiel de passagers avant la saison estivale ».