Cannes: Boon, Foresti, Guillon... Ils sont tous (d'abord) passés par le festival Performance d'acteur qui fête ses 40 ans

HUMOUR La manifestation lancée sur la Croisette en 1979 a accompagné de nombreuses stars

Fabien Binacchi

— 

Dany Boon à Villeneuve-d'Ascq, le 14 janvier 2014.
Dany Boon à Villeneuve-d'Ascq, le 14 janvier 2014. — M.Libert/20 Minutes

En décembre, sur France 2, Dany Boon racontait l’une des rencontres qui a probablement changé sa vie. Elle concerne Raymond Devos et c’est « au festival Performance d’acteur, à Cannes », qu’elle s’est jouée. « Il m’a dit : "j’ai entendu parler de vous, je vais venir vous voir" ».

Star des planches, puis du ciné, le réalisateur de Bienvenue chez les Ch’tis témoigne toujours volontiers de son affection pour le rendez-vous cannois. « Il y a gagné une Tasse d’or, le prix remis à l’époque, et il est revenu souvent. Il n’a jamais oublié que c’est ici qu’il a démarré », raconte Fabrice Laurent, le directeur du festival qui fête ses 40 ans jusqu’à samedi (avec Noëlle Perna et Jamel Debbouze notamment).

« Pour certains, les débuts ont été plus compliqués »

Et Dany Boon n’est pas le seul artiste à avoir profité du « festival international des cafés-théâtres » comme il s’appelait jusqu’en 1994. « Nous avons aussi accompagné le succès de Florence Foresti, se félicite Fabrice Laurent. Elle est venue quatre ans de suite, avec une augmentation de la jauge à chaque fois. On est passé de la scène de la MJC Ranguin [200 places], à celle du Grand auditorium [près de 2.400]. »

Dénicheur de talents Performance d’acteur, parfois même contre vents et marées ? « Pour certains, les débuts ont été plus compliqués, mais on continuait à y croire, se souvient Fabrice Laurent. Stéphane Guillon a fait un démarrage un peu chaotique chez nous, mais on l’a reprogrammé et on a eu raison. Pareil pour Gaspard Proust dont la première à la MJC Ranguin n’avait pas été ce qu’on pourrait appeler un franc succès. »

Ces dernières années, la donne a changé. Beaucoup de nouvelles stars de l’humour ont d’abord connu leur heure de gloire via les réseaux et YouTube. Mais le directeur en est sûr : « Pour durer, il n’y a rien de mieux que les planches ». Et celles de Performance d’acteur « seront toujours ouvertes aux nouveaux talents ». Pour encore au moins 40 ans de plus.