Nice: Les profs de nissart inquiets face à la réforme du bac

EDUCATION Selon des enseignants de niçois, l’apprentissage de cette langue est menacé

Mathilde Frenois

— 

C'est en nissart que les élèves de l'école Les Orangers de Nice s'expriment.
C'est en nissart que les élèves de l'école Les Orangers de Nice s'expriment. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • Avec la réforme du baccalauréat qui sera mise en place à la rentrée 2021, la langue régionale va compter pour un dixième des points nécessaires dans le cadre du contrôle continu pour l’obtention du bac.
  • Un changement qui ne concerne pas les langues anciennes comme le latin ou le grec.
  • Le maire LR de Nice Christian Estrosi a saisi le gouvernement et le recteur.

La discipline rapportera moins de points au bac et intégrera le contrôle continu. Cela peut paraître un détail dans un parcours scolaire. Mais c’est un détail qui compte beaucoup pour les professeurs de niçois. Selon eux, la réforme du bac met en péril l’enseignement du nissart.

« Oui, ce ne sont pas des menaces de postes ou de nombre d’élèves, précise Serge Chiaramonti, professeur de niçois et d’histoire-géographie à Contes. Mais à force, on met en danger cette matière. »

« Saisir les instances »

Avec la réforme du baccalauréat qui sera mise en place à la rentrée 2021, la langue régionale va compter pour un dixième des points nécessaires dans le cadre du contrôle continu pour l’obtention du bac. Un changement qui ne concerne pas les langues anciennes comme le latin ou le grec. « Ce n’est pas normal. Il va y avoir un deux poids deux mesures, estime le professeur. D’ici quelques années, nous n’aurons plus que les élèves les plus mordus. »

Avec l’association des professeurs de langues régionales (APLR), Serge Chiaramonti « a saisi des instances ». Tout comme le maire LR de Nice. « Je suis très attaché à ce que les langues régionales soient transmises aux générations futures parce que pour connaître ses racines, il faut connaître sa langue, explique Christian Estrosi dans un communiqué. Il semblerait pertinent qu’un coefficient 3 soit attribué à l’épreuve (…). J’interpelle et saisis le gouvernement et le recteur sur ce sujet pour qu’ils prennent la mesure du problème ». C’est toute une filière d’enseignement qui en dépend : dès 2013, une école bilingue nissart-français avait ouvert ses portes. Pour pratiquer cette langue de la maternelle au lycée.