Nice: Yöma Family, un Airbnb des bébés pour faciliter la vie de leurs parents

PUERICULTURE La start-up niçoise propose de la location de matériel de puériculture sur le lieu des vacances

Mathilde Frénois

— 

Illustration d'une poussette au bord de l'eau.
Illustration d'une poussette au bord de l'eau. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Ne pas oublier l’imperméable s’il pleut. Et les tongs pour courir sur les galets sans se faire mal. Surtout, le doudou du petit dernier. La liste des affaires à emporter en vacances s’allonge au fur et à mesure que la famille s’agrandit. Pour faciliter la vie (et les séjours) des parents, la start-up niçoise Yöma Family propose de la location de matériel de puériculture sur le lieu des vacances. Une sorte de Airbnb pour bébés.

« Tout est parti d’une expérience personnelle. L’été dernier, j’avais loué une maison près de Gap, raconte Akanée Ogura, cofondatrice de Yöma Family. Lors de ma recherche de logement, peu d’annonces mettaient à disposition des équipements pour bébés. Cela a réduit le champ des recherches. Et sur place, c’était la déception car le matériel était vieillot et peu sécure. » Akanée Ogura a même dû acheter un matelas de lit-parapluie pendant ses vacances.

Porte-bébé et chauffe-biberons

Alors avec deux autres mères de famille d’enfants en bas âge, Cécile Bokhobza et Mélanie D’Anglejean, elle crée sa plateforme. Le concept : « Être le partenaire des parents voyageur », annonce-t-elle. En clair : leur permettre de voyager léger en proposant des articles adaptés aux enfants en bas âge et totalement sécurisés pour 60 euros par semaine. Une solution uniquement disponible via des sites de location saisonnière.

Au moment de la réservation sur Airbnb ou Abritel par exemple, il sera possible de louer des kits de baby phone, baignoire, poussette, porte-bébé, chauffe-biberons. Tout ce qui concerne la nuit, le soin, l’éveil et les repas. « Ensuite, on reprend les équipements, on les nettoie, on les contrôle pour les remettre à disposition d’une nouvelle famille, détaille Akanée Ogura. C’est une activité qui s’inscrit aussi dans l’économie durable. » Et circulaire car Yöma Family repose aussi sur une communauté de parents-loueurs.