Nice : L’éco-vallée fête ses dix ans, quels projets sont prévus pour la prochaine décennie ?

PROJET L’ouest de la ville est en train de se métamorphoser

Mathilde Frénois

— 

Le campus de Nice formera ses étudiants en alternance aux métiers du futur.
Le campus de Nice formera ses étudiants en alternance aux métiers du futur. — CCI Côte d'Azur / Vezzoni

L’éco-vallée vient de souffler sa dixième bougie. Une décennie durant laquelle l’ouest de la ville de Nice s’est métamorphosé. L’opération d’intérêt national a changé le visage de la plaine du Var entre start-ups, logements, stade de foot et tramway. Mais quels projets sont prévus pour les dix prochaines années ? A quoi ressemblera la plaine du Var ? Quatre chantiers sont en cours au Grand Arenas, quatre autres à Nice Méridia20 Minutes fait le point.

Une gare multimodale à l’horizon 2021

Le tram existe déjà en bas de la plaine du Var : il vient d’être inauguré. Il sera désormais temps de raccorder tous les transports en commun. Ainsi, une gare multimodale est prévue pour 2021. « Juste devant le lycée hôtelier, tous les moyens de transport se connecteront dans un rayon d’une centaine de mètres. Une gare ferroviaire, une gare routière, le tram et l’aéroport seront connectés », explique Olivier Sassi, directeur général de l’EPA. Ainsi, il sera possible d’arriver du nord en voiture, de laisser son véhicule au parking-relais et de finir en bus jusqu’au centre-ville de Nice. Ou bien d’arriver d’Antibes en train pour embarquer dans un avion à l’aéroport Nice Côte d’Azur. Un projet déjà financé.

Objectif 5.000 habitant pour autant d’étudiants et d’emplois à Nice Méridia

Ce sera un savant mélange. A Nice Méridia, université, recherche, entreprises et logements cohabiteront. Le long du tram, sur l’avenue Simone Veil, se dressera le programme Jean Nouvel, « immeuble en structure bois le plus haut de France ». « Un campus de l’apprentissage sera créé avec 2.000 apprentis du CAP à l’ingénieur, tous par alternance, détaille Olivier Sassi. Le chantier commence en juin. » Au total, 26.000 m2 de bureau et 24.600m2 de logements sortiront de terre.

« Une place méditerranéenne sera aussi créée dans ce quartier, avec des commerces. Une sorte de place Garibaldi du 21e siècle, ajoute le directeur général de l’Eco-vallée. Notre objectif, c’est de la terminer dans 2-3 ans pour montrer ce que ça va être. » Et pour commencer à créer une vie de quartier.

Le secteur trouvera véritablement son nouveau visage avec le nouveau parc des expositions « qui va révolutionner le tourisme d’affaires en attirant des grands congrès ». Mais pour cela, il faut attendre le déménagement du Marché d’intérêt national. Car le parc des expos s’installera à sa place.

Développer le haut de la vallée jusqu’en 2032

Le lifting se poursuivra le long du Var. Plus on remonte le fleuve, plus les projets prennent forme. A Lingostière-sud, « un secteur dédié à l’activité économique non commerciale associée à du logement à haute qualité environnementale (dont 35 % logements sociaux) » seront réaménagés. Sur la commune de La Gaude, à la Baronne, « une opération permettant de structurer un pôle de vie autour du hameau existant » est en marche, énonce un communiqué.

Plus de 80 millions d’euros d’investissement public sont prévus sur quinze ans. Une politique qui pourrait découler sur 3,5 milliards d’investissements privés. Pour recréer tout un quartier en vingt ans top chrono.