Donald Trump va devenir «Ça» au Carnaval de Nice

EN COULISSES A une semaine du lancement de la 135e édition, les carnavaliers peaufinent les chars du Roi du cinéma et pastichent encore les politiques…

Fabien Binacchi

— 

Le terrifiant visage de "Ça" version Trump, et Macron enserré dans une main Lancer le diaporama
Le terrifiant visage de "Ça" version Trump, et Macron enserré dans une main — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Le 135e Carnaval de Nice est programmé du 16 février au 2 mars sur le thème du cinéma.
  • Les carnavaliers ont prévu plusieurs chars politiques et notamment une version de Donald Trump en Ça, le clown terrifiant de Stephen King.
  • Un autre char représente aussi Marlène Schiappa, Edouard Philippe et Emmanuel Macron en « Super zéros de l’Elysée ».

Ses yeux illuminés et perçants font froid dans le dos. Tout au fond de la maison du Carnaval, rue Richelmi, à l’est de Nice, là où les carnavaliers peaufinent leurs chars jusqu’à la dernière minute, un immense visage appelle le regard. Et le kidnappe. Frissons. Le teint blafard, le nez rouge et les cheveux orange rappellent tout de suite les nuits d’angoisse passées en compagnie du clown terrifiant de Stephen King.

Sauf que ce Ça-là a pris les traits d’un autre personnage. Lui aussi mondialement connu. « On a appelé ce char 'Ça préside'. On imagine que c’est comme ça que les gens perçoivent Donald Trump. Il fait un peu peur à tout le monde », explique Cédric Pignataro, l’un des plus illustres artistes du Carnaval de Nice. Et sa création devrait être l’une des attractions de la 135e édition, programmée dès le 16 février sur le thème du cinéma.

Ça préside
Ça préside - Métropole Nice Côte d'Azur

Juste à côté du visage de ce terrifiant président américain, sa main (qu’il reste encore assembler) enserre un petit personnage. « Le Ça version Trump aura Macron, tout petit, tout tremblant, à sa merci. On a voulu symboliser le rapport de force qui existe entre les Etats-Unis et la France, mais aussi avec tous les autres pays », détaille Cédric Pignataro.

« Les Super zéros de l’Elysée »

Le Roi du cinéma, choisi cette année à l’occasion du centenaire des studios de la Victorine, a particulièrement inspiré les carnavaliers, qui prennent toujours un malin plaisir à pasticher les grands de ce monde. L’an dernier, Trump (déjà), Erdogan et Poutine, en singes tyrans, avaient eu droit à une revisite de La Planète des singes.

Philippe, Schiappa et Macron sont « les Super zéros de l'Elysée »
Philippe, Schiappa et Macron sont « les Super zéros de l'Elysée » - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Dans le hangar où les étincelles pleuvent et où les effluves de colle et de peinture s’envolent, « les Super zéros de l’Elysée » en prennent aussi pour leur grade cette année. On y reconnaît Wonder Woman (Schiappa), Captain America (Macron) et Wolverine (Philippe) en tenue de combat. Prêts à en découdre. Oui, mais avec qui ?

Dans les corsi, jusqu’au 2 mars, ils côtoieront aussi De Funès (en gendarme), Brice de Nice, Alfred Hitchcock, Jean-Paul Belmondo ou encore Harvey Weinstein.