Côte d'Azur: A 28 ans, il tentera la traversée des Alpes en parapente pour la deuxième fois

MONTAGNE Le Gattiérois Benoît Outters a mis onze jours pour relier, par les airs et à pied, Salzbourg à Monaco. Il tentera de faire mieux en juin

Mathilde Frénois

— 

Benoît Outters a traversé les Alpes en parapente.
Benoît Outters a traversé les Alpes en parapente. — Benoît Outters

D’habitude, son terrain de jeu se cantonne aux Alpes du sud. Les Baous (pics rocheux accrochés à un village) pour courir. Gourdon, Roquebrune et Gréolières pour décoller en parapente. Mais le temps d’une aventure, Benoît Outters a pris le départ de l’autre bout de la chaîne montagneuse, à Salzbourg pour arriver jusqu’à Monaco. Une traversée des Alpes qu’il n’a réalisée qu’à pied et en parapente en onze jours. L’Azuréen remettra ça en juin.

C’est dans le cadre des X-Alps que ce pompier azuréen de 28 ans s’est lancé dans ce défi fou. Partir d’Autriche pour arriver à la Principauté, uniquement grâce à la force de ses jambes et du vent. « Ce qui me plaît, c’est l’endurance et le multisport. Mais là, c’était aussi beaucoup de stratégie, se souvient Benoît Outters. C’est à nous de jouer en fonction de la météo et des lieux de décollage pour pouvoir voler un maximum. Les parapentes nous permettent de faire de grandes distances. Entre deux vols, il faut marcher. » En onze jours, le Gattiérois aura parcouru 780 km à pied.

Seulement 32 sélectionnés

De la stratégie donc, et aussi beaucoup de logistique. Tout au long de sa traversée des Alpes, un camion d’assistance a suivi son aventure. « Il faut organiser son équipe, faire pas mal de reconnaissance, repérer les cols, les options possibles en fonction du parcours », énumère-t-il.

Parti d’Autriche donc, Benoît Outters est arrivé à Monaco en deuxième position. C’était en 2017. En juin prochain, le parapentiste se relancera dans ce projet fou avec pour objectif de l’emporter. Mais il garde bien les pieds sur terre : « On est seulement 32 à être sélectionnés. Rien que d’y participer, c’est quelque chose d’énorme. »