Nice: La «halle gourmande» attendue à la gare du Sud a du retard et on vous explique pourquoi

A LA TRAINE Elle devait ouvrir le 1er janvier 2019...

Fabien Binacchi

— 

Les travaux sont encore en cours dans la halle, située à l'arrière du bâtiment rénové
Les travaux sont encore en cours dans la halle, située à l'arrière du bâtiment rénové — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • A Nice, la "halle gourmande" de la gare du Sud, dont l'inauguration était prévue en décembre, devrait finalement ouvrir en mai.
  • Des travaux supplémentaires auraient occasionnés ce retard.
  • Les noms des restaurateurs présents n'ont toujours pas été dévoilés.

L’an dernier, à la fin du mois de mars, les nouveaux espaces de la gare du Sud, à Nice accueillaient leurs tout premiers visiteurs. Une avant-première pour le Salon du vintage qui devait précéder l’ouverture définitive, en décembre, d’une « halle gourmande ». Avec, au programme, vingt-deux espaces de restauration et un corner culturel.

Voilà à quoi devrait ressembler la halle en décembre 2018
Voilà à quoi devrait ressembler la halle en décembre 2018 - Banimmo

Sauf que l’échéance est passée et que les travaux ne sont toujours pas terminés, fait-on savoir du côté de la municipalité, qui table désormais sur « une inauguration mi-mai ».

Des transformateurs électriques à installer en plus

Le retard serait dû à des travaux imprévus. « La puissance électrique nécessaire à l’exploitation de la halle a contraint la société Banimmo [l’opérateur chargé par la ville de gérer la halle pendant 45 ans] à installer des transformateurs publics non prévus au départ, nécessitant notamment la réalisation d’une tranchée », avance la municipalité.

Et les futures enseignes, dont la liste n’a toujours pas été dévoilée, devront encore patienter plusieurs semaines. « La pose de la charpente métallique [mezzanine], divisée en trois zones, sera entièrement achevée fin février. Les différents corps d’état interviendront dans la foulée dans le cadre de l’aménagement des cellules commerciales », précise la mairie.

Des pénalités de retard à régler ?

Interrogé par 20 Minutes, Banimmo se borne aux réponses de la ville, expliquant : « nous communiquerons dans quelque temps officiellement sur les commerçants/artisans qui ont montré leur enthousiasme pour investir ce projet ». Les concepts de plusieurs grands noms (Christian Constant, Thierry Marx, Christophe Michalak ou encore Alain Ducasse) étaient envisagés dès octobre 2017 mais, pour l’instant donc, rien d’officiel. Bizarre, alors que l’inauguration aurait déjà dû avoir lieu…

Reste également la question des pénalités prévues par le bail emphytéotique contracté avec la ville. L’aménageur s’engageait à régler à la mairie une amende de 1.500 euros par jour de retard à compter du 1er janvier 2019. Aucune des deux parties n’a répondu sur le sujet, mais des négociations seraient en cours.