Cannes: L'avenir du Palm Beach se fera-t-il avec ou sans hôtel?

PATRIMOINE Les investisseurs prêts à faire retrouver son lustre d’antan au site mythique présentent leur projet dans un contexte tendu…

Fabien Binacchi

— 

Le projet de resort de Corinthia et celui défendu par Patrick Tartary.
Le projet de resort de Corinthia et celui défendu par Patrick Tartary. — Affine design - Palm Beach Cannes Côte d'Azur
  • A l’extrémité de la Croisette, les copropriétaires du site du Palm Beach ont lancé un appel à investisseurs pour rendre son lustre à ce lieu mythique.
  • Deux projets sont présentés ces jours-ci, l’un comprenant un hôtel et impliquant de raser l’existant et l’autre se basant sur une reconstruction.
  • Une procédure judiciaire pour casser le bail actuel, en vigueur jusqu’en 2027.

Des visions et des projets diamétralement opposés. Mais dans tous les cas, le retour de la fameuse piscine, star du film Mélodie en sous-sol. A Cannes, à l’extrémité du boulevard de la Croisette, face aux Îles de Lérins, l’avenir du site mythique du Palm Beach, qui accueillait un casino Partouche jusqu’en 2016, se dessine (peut-être) ces jours-ci.

Vendredi dernier, le groupe hôtelier maltais Corinthia, adossé au fonds d’investissement britannique Barber-Honey, présentait les plans de son « resort » à 200 millions d’euros. Un ensemble reconstruit de A à Z comprenant un hôtel de 220 chambres et suites de niveau « palace », mais aussi trois restaurants et trois bars, un Spa et 3.000 m2 de salles de réception.

Une grande allée couverte fera le lien jusqu'à la mer dans le projet de Corinthia
Une grande allée couverte fera le lien jusqu'à la mer dans le projet de Corinthia - Affine design
Des suites luxueuses, dont 75% avec vue mer, sont comprises dans le projet du groupe hôtelier
Des suites luxueuses, dont 75% avec vue mer, sont comprises dans le projet du groupe hôtelier - Affine design

Samedi matin à 9h30, directement sur place, ce sera au tour du locataire actuel (titulaire d’un bail jusqu’en 2027), le duo formé par les Cannois rois de la nuit Patrick Tartary et David Barokas, d’en dire plus sur son projet. Une reconstruction en grande pompe de l’existant, estimée à 90 millions d’euros, avec une plage privée, cinq établissements de restauration, un espace dîner-spectacle dans l’ancienne salle des jeux et une discothèque.

La piscine sera particulièrement mise en valeur dans le projet de Patrick Tartary et David Barokas
La piscine sera particulièrement mise en valeur dans le projet de Patrick Tartary et David Barokas - Palm Beach Cannes Côte d'Azur
L'entrée du Palm Beach, selon le projet présenté par Patrick Tartary et David Barokas
L'entrée du Palm Beach, selon le projet présenté par Patrick Tartary et David Barokas - Palm Beach Cannes Côte d'Azur

« Rien n’est encore décidé »

Des opérations séduction qui se jouent dans un contexte tendu. Une procédure judiciaire visant à casser le bail actuel pour accélérer la mise en route d’un chantier, a été lancée par les copropriétaires des lieux. Ces derniers doivent se réunir en assemblée générale à la fin de la semaine.

« Une audience est prévue en septembre au tribunal de grande instance de Grasse, indique Patrick Pimpaud, au nom de l’un des cinq syndics qui rassemblent près de 1.500 personnes, propriétaires de la parcelle. En attendant, on étudie les propositions, mais rien n’est encore décidé. Il pourrait y avoir une assemblée générale extraordinaire à l’automne pour faire avancer le dossier. »

Le PLU ne prévoit pas d’hôtel sur ce site

Un dossier que la mairie suit de très près depuis sept ans. En 2012, elle avait lancé l’appel à investisseurs pour faire de ce complexe « l’un des principaux sites de tourisme haut de gamme de la Côte d’Azur ».

Mais pas forcément avec un hôtel. « Le projet porté par Corinthia semble intéressant. [Mais] en toutes hypothèses, il ne respecte [pas] les règles d’urbanisme », a réagi la municipalité, interrogée par 20 Minutes. Car, en l’état, le PLU de la ville de Cannes ne permet pas la construction d’un établissement hôtelier sur le site du Palm Beach. Un troisième candidat, Accor avec Bouygues Immobilier, lui aussi sur la liste des investisseurs retenus par les copropriétaires, se ferait d’ailleurs désormais plus discret.

« Une discussion est en cours avec la ville au sujet du PLU », dixit Richard Martinet, l’architecte mandaté par Corinthia. « La création d’un palace à Cannes permettrait de répondre à une demande frustrée », appuie Gabriel Matar, conseil économique du groupe maltais.

« De notre côté, nous avons choisi de ne pas proposer d’hôtel pour ne pas avoir à raser le site, explique Patrick Tartary. Ce serait dommageable pour ce qui représente, selon moi, la tour Eiffel cannoise. »