Nice: Au port, où les riverains «ne dorment plus», le chantier de la ligne 2 du tramway va (enfin) se terminer

TRAVAUX Certains riverains ont dû être relogés à l’hôtel au vu des nuisances sonores provoquées par le chantier mené 24h/24…

Fabien Binacchi

— 

Les travaux sont organisés en trois-huit sur la rue Antoine-Gautier
Les travaux sont organisés en trois-huit sur la rue Antoine-Gautier — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Les travaux souterrains du dernier tronçon de la ligne 2 du tramway de Nice vont bientôt s’achever.
  • Dans le secteur du port de Nice, où le chantier est organisé 24h/24, des familles ont dû être relogées au vu des nuisances sonores.
  • Le tramway devra circuler jusqu’au terminus du port à partir de décembre.

Ils vont enfin voir le bout du tunnel. Dans le quartier du port, à Nice, les riverains des rues Emmanuel-Philibert et Antoine-Gautier vont bientôt pouvoir retrouver le sommeil. Organisé en trois-huit, le chantier de la ligne 2 du tramway, de la place Garibaldi au quai Cassini, va bientôt repasser sous terre, avant une mise en service à la fin de l’année.

« Les travaux de génie civil et des parois moulées vont se terminer d’ici à mi-février », a annoncé, lundi sur place, le maire LR de Nice Christian Estrosi. De nouvelles nuisances, pour l’aménagement de la voirie sur la rue Antoine-Gautier, sont attendues entre le printemps et le début de l’été. Mais celles-ci devraient être bien moins importantes.

Voilà à quoi devrait ressembler la rue Antoine-Gautier après les travaux
Voilà à quoi devrait ressembler la rue Antoine-Gautier après les travaux - Métropole Nice Côte d'Azur

« Des nuits entières juste en dessous de nos fenêtres »

Sur ce tronçon du chantier, où le tramway passera bien plus près de la surface, le tunnelier n’a pas pu être mis à contribution. Une énorme tranchée a dû être creusée à ciel ouvert avant d’être recouverte par une dalle. « Au total, ça fait trois ans qu’on en a plein la tête. Les ouvriers travaillent parfois des fois des nuits entières juste en dessous de nos fenêtres. On ne dort plus », raconte Mireille Seroussi au 5, rue Antoine-Gautier.

Invivable, à tel point que, depuis le 5 novembre 2018 et le début de ces travaux 24h/24 pour respecter les délais, onze familles ont même été relogées à l’hôtel. Depuis lundi soir, une douzième a aussi pu bénéficier d’une chambre dans un établissement de la commune, financée par la métropole Nice Côte d’Azur.

« Les maisons ont bougé »

Une situation d’autant plus compliquée « que les maisons ont bougé », poursuit Mireille Seroussi. « Des fissures sont apparues dans la cage des escaliers mais aussi dans des appartements dont le mien. Et une porte se ferme très mal », explique-t-elle. Certains riverains comptent demander réparation à la collectivité.

« Des inspections ont été menées avant le chantier. Dans certains immeubles, des travaux de confortement préalables ont été menés, des caves ont été noyées dans le béton. Des capteurs ont été installés pour mesurer l’impact éventuel du creusement en souterrain mais les seuils d’alerte n’ont jamais été atteints, avance Emmanuel Petiot, le directeur du tramway à la métropole Nice Côte d’Azur. Il y a eu des mouvements, mais les immeubles concernés reprendront à un moment leur position initiale. »

Après le lancement de l’extension de la ligne 2 du tramway vers l’aéroport de Nice, en décembre, le premier tronçon souterrain entre Magnan et l’avenue Jean-Médecin doit être inauguré au mois de juin. La totalité de la ligne, jusqu’au port, circulera dès décembre.