Paca: Les relations SNCF/Région sur la voie de l’apaisement?

TRANSPORT La signature d’un nouveau contrat débloquerait plusieurs investissements gelés...

Fabien Binacchi

— 

Illustration d'un TER.
Illustration d'un TER. — M.Libert / 20 Minutes
  • En froid depuis plusieurs années, la région Paca et la SNCF évoquent une possible sortie de crise.
  • L’absence de contrat entre les deux parties a poussé la SNCF a gelé certains investissements lancés par la région.
  • Mais, désormais, « un nouveau contrat-cadre pourrait intervenir à n’importe quel moment », indique un vice-président du conseil régional.
Philippe Tabarot

Des relations désormais adoucies ? « On essaie en tout cas d’avancer ». En conflit depuis plusieurs années, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, par la voix de Philippe Tabarot (photo), son vice-président aux transports, et la SNCF se sont retrouvés en gare de Nice fin décembre pour rencontrer les usagers du service TER mais aussi faire le point ensemble sur certains dossiers chauds… et leur entente retrouvée ?

Les deux parties participaient à une opération baptisée "Rencontres en gare" programmée dans plusieurs haltes du Sud-Est de la France.

« La situation pourrait se débloquer »

L’été dernier, le président de Paca dénonçait le « chantage inadmissible » de l’entreprise ferroviaire qui, en l’absence d’un contrat avec la région depuis trois ans, avait gelé plusieurs investissements. Dont l’achat pour 170 millions d’euros de nouvelles rames et le lancement d’un centre de maintenance, à Nice, qui permettrait de remédier à certaines perturbations sur le réseau.

« Il y a eu une période de tension, mais je pense que si la qualité de service continue à s’améliorer, la situation pourrait se débloquer », indique Philippe Tabarot. En 2018, la ligne Les Arcs-Vintimille a enregistré 11,5 % de retards et 25,2 % d’annulations. « Les grèves y sont pour beaucoup et il y a un vrai mieux sur la fin de l’année », avançait alors l’élu.

« À n’importe quel moment »

« Nous avons voté les prescriptions pour que le service continue à être assuré, mais la signature d’un nouveau contrat-cadre pourrait intervenir à n’importe quel moment », selon lui. Permettant ainsi de débloquer la situation.

Une perspective qu’attend la SNCF, « fortement mobilisée pour améliorer les flux sur la Côte d’Azur », relevait aussi Anthony Cordier, directeur adjoint de la structure dans l’est de la région.

En attendant cette éventuelle décision et le lancement de la procédure d’ouverture à la concurrence entre 2019 et 2022, la région va poursuivre son programme d’investissement qui ne dépend pas de la SNCF. La nouvelle gare de Nice-Saint-Augustin, directement connectée à la ligne 2 du tramway devrait sortir de terre avant 2021.