Nice: Condamné pour corruption, l'ancien maire Jacques Médecin aura une rue à son nom

POLEMIQUE La décision de rebaptiser la rue de l’Opéra a été votée à l’unanimité par le conseil municipal…

F.B.

— 

L'ancien maire de Nice a été condamné à quatre reprises entre 1992 et 1998 pour délit d'ingérence, détournement de fonds, abus de biens sociaux et fraude fiscale
L'ancien maire de Nice a été condamné à quatre reprises entre 1992 et 1998 pour délit d'ingérence, détournement de fonds, abus de biens sociaux et fraude fiscale — AFP

Elle ouvre la voie vers le Vieux-Nice, depuis la place Masséna. La rue de l’Opéra sera rebaptisée rue Jacques-Médecin, du nom de l’ancien maire, entre 1965 et 1990. Le conseil municipal l'a votée à l'unanimité, mais cette décision fait des vagues.

Adopté, y compris par l’opposition, dans le cadre d’une délibération « package » qui prévoit l’arrivée d’autres noms (dont le conseiller municipal PS Max Cavaglione), cet honneur accordé à l’élu condamné à quatre reprises notamment pour corruption fait l’objet d’une pétition.Le PCF niçois annonce aussi le lancement d’une « consultation » et prévoit une « contre-inauguration » de cette « rue de la honte ».

« C’est honorer le racisme et la corruption »

« On ne peut accepter que les noms des rues de notre ville soient ainsi l’occasion de "célébrer" les pires pratiques d’un homme politique, […] un repris de justice mort en cavale, (…) ayant osé jumeler Nice avec Le Cap, en Afrique du sud, en soutien avec la politique de l’apartheid », dénonce la section locale du parti.

« Il déclarait : "la France va être envahie par tous les macaques qui n’ont rien d’autre à faire que venir vivre chez nous". Honorer Jacques Médecin, c’est honorer le racisme et la corruption », tance aussi David Nakache. Le responsable de l'association Tous citoyens ! qui vient de lancer la pétition «Non à une rue »Jacques Médecin« à Nice !».

L’initiative avait été défendue par Christian Estrosi le 23 novembre dernier. Cité par Nice-Matin, le maire LR, qui avait débuté en politique aux côtés de Jacques Médecin, a indiqué avoir souhaité un hommage en rapport « à la dimension de l’homme, à l’héritage qu’il nous a laissé, au visionnaire qu’il était ».