Cannes: Un «salon de l'évasion fiscale» fait des vagues sur la Croisette

ARGENT Le Parti communiste local dénonce la tenue du Congrès international de l’émigration et de la propriété de luxe où « l’on vend des visas dorés ». Le maire de Cannes invite les organisateurs à « émigrer vers une autre destination »…

Fabien Binacchi

— 

Le salon aura lieu à l'hôtel Martinez
Le salon aura lieu à l'hôtel Martinez — Valery Hache afp.com
  • Le Congrès international de l’émigration et de la propriété de luxe est programmé à Cannes vendredi et samedi.
  • Le Parti communiste des Alpes-Maritimes dénonce ce qui est, selon lui, un rendez-vous « où l’on donne des recettes d’évasion fiscale aux plus riches ».
  • Le maire de Cannes juge « le thème de l’émigration fiscale », proposé par les organisateurs à leurs visiteurs, « consternant et provocateur ».

Il doit réunir 100 entreprises internationales et de riches visiteurs vendredi et samedi sur la Croisette. Le Congrès international de l’émigration et de la propriété de luxe (IELPE) suscite la polémique dans la cité des festivals. L’antenne azuréenne du Parti communiste français (PCF) dénonce « un salon de l’évasion fiscale » et le maire LR de Cannes réclame que le rendez-vous « émigre vers une autre destination ».

« Ce salon est pour le moins croustillant, lance Cécile Dumas, la secrétaire du PCF06, qui à prévu un tractage ce vendredi soir sur la Croisette. Ce n’est, ni plus ni moins, qu’un endroit où l’on donne des recettes d’évasion fiscale et où l’on vend des visas dorés. Des cabinets d’investissements, des juristes et des avocats seront là pour expliquer au fameux 1 % des plus riches comment s’y prendre. »

Du coaching sur « l’optimisation fiscale »

Selon la documentation transmise par l’organisateur à 20 Minutes, l’IELPE prévoit un riche programme autour de l’acquisition de résidences de luxe à l’étranger « pour sécuriser des actifs et créer des flux de trésorerie ». Et il sera aussi question de « consulting financier personnel ». Des conseils seront notamment délivrés pour « l’ouverture de comptes bancaires dans des pays très développés » et autour de « l’optimisation fiscale ».

Le congrès, dont des éditions sont également programmées à Kiev (Ukraine), Moscou (Russie), Shenzen (Chine) et Bombay (Inde), sera organisé dans les prestigieux salons de l’hôtel Martinez. Il est accessible moyennant un ticket d’entrée à 1.000 euros. Vendredi soir, une soirée de gala à l’hôtel Majestic Barrière, avec huîtres, champagne et cigares à discrétion, sera également ouverte à quelques visiteurs, « seulement sur invitation », comme le précise une vidéo de présentation diffusée sur YouTube.

« Le thème de l’émigration fiscale est consternant et provocateur »

« C’est d’un cynisme incroyable, tance encore Cécile Dumas. Ce sont des riches qui s’organisent entre eux pour organiser la fuite de l’argent. Et je trouve absolument sidérant qu’il n’y ait pas plus de réactions politiques à ce sujet. »

A l’occasion d’une conférence de presse sur un autre sujet ce jeudi matin, le maire de Cannes a lui-même dénoncé la tenue du congrès. « Le thème de l’émigration fiscale est consternant et provocateur. [Ce salon] devra émigrer vers une autre destination pour ses prochaines éditions », a-t-il lâché précisant que les événements « se déroulant dans des lieux privés ne sont pas soumis à autorisation de la préfecture ou de la ville. »

Interrogé sur cette polémique, l’organisateur de l’International emigration and luxury property expo, l’entreprise Prime media marketing group llp basée à Londres, n’avait pas encore répondu aux interrogations de 20 Minutes en milieu de journée.