Nice: Nicolas Sarkozy inaugurera les rues Pasqua et Seguin, «un hommage déplacé pour Anticor»

POITIQUE L’ancien président de la République a été convié par le maire LR de Nice Christian Estrosi…

M.Fr.

— 

Nicolas Sarkozy et Christian Estrosi à Nice le 26 avril 2016.
Nicolas Sarkozy et Christian Estrosi à Nice le 26 avril 2016. — VALERY HACHE / AFP
  • L’association de lutte contre la corruption Anticor rappelle les affaires de Charles Pasqua. 
  • Ses membres estiment qu’un tel hommage est « déplacé ».

Deux figures de la droite rendront hommage à… deux figures de la droite. Christian Estrosi et Nicolas Sarkozy inaugureront les rues Charles Pasqua et Philippe Seguin à Nice.

C’est le maire LR de Nice qui avait lancé l’invitation sur Twitter : « J’ai le plaisir et la fierté de vous annoncer que mon ami Nicolas Sarkozy nous fera l’honneur d’être à Nice, le 16 novembre prochain pour l’inauguration des rues baptisées en hommage à Charles Pasqua et à Philippe Seguin à la Gare du Sud », écrit-il sur le réseau social.

D’anciens ministres

Les deux rues seront baptisées dans le quartier Libération à Nice, près de la gare du Sud. Décédés respectivement en 2015 et 2010, Charles Pasqua a été ministre de l’intérieur et Philippe Seguin ministre et président de l’Assemblée nationale.

Tous deux auront donc les honneurs du président de la République et du maire LR de Nice, alors que la section départementale du parti est en pleine bataille entre Christian Estrosi et Eric Ciotti.

Des affaires en question

Une invitation qui surprend l'association Anticor. « Rappelons qu’en 2008, (Charles Pasqua) avait été condamné à dix-huit mois d’emprisonnement avec sursis pour financement illégal de campagne électorale. Puis, en 2010, il avait été condamné à un an de prison avec sursis pour complicité d’abus de biens sociaux et recel. Et, en 2013, il avait été condamné à deux ans de prison avec sursis et deux ans d’inéligibilité pour détournement de fonds publics », rappelle les membres d’Anticor.

Cette association de lutte contre la corruption se bat pour l’éthique en politique. « Devant un tel palmarès, cet hommage en grande pompe, rendu par un ancien président de la République – qui devra lui-même rendre prochainement des comptes devant la Justice – est parfaitement déplacé, poursuivent-ils dans un communiqué. Le maire de Nice doit cesser de glorifier des auteurs d’atteintes à la probité. »